MTY a peut-être raté St-Hubert, mais avale sa rivale Imvescor

Groupe MTY(MTY, 54,54$) n’a peut-être pas réussi à mettre la main sur les restaurants St-Hubert, mais il avale un de ses principaux concurrents, Scores, avec l’acquisition du Groupe Restaurants Imvescor(IRG, 4,18$).

Le franchiseur aux multiples enseignes dirigé par Stanley Ma allonge 248M$, soit 20% en espèces et 80% en actions de MTY. L’offre équivaut à 4,10$ l’action, ce qui est inférieur au cours actuel d’Imvescor, mais qui représente selon MTY une prime de 13,3% par rapport au cours moyen pondéré pendant les 10 jours se terminant le 26 octobre 2017. Imvescor avait indiqué à cette date avoir reçu une offre d’achat d’une tierce partie, sans la nommer.

MTY fait valoir que le regroupement des deux entreprises créera «un chef de file de l'industrie de la franchise de restauration multi-marques avec un portefeuille de plus de 5,700 restaurants sous 75 marques et approximativement 2,9 milliards de dollars en chiffre d'affaires réseau avec un potentiel de croissance significatif». Imvescor exploite les restaurants Mikes, Scores, Bâton Rouge, Ben & Florentine et Pizza Delight.

«Ce regroupement avec MTY crée l'opportunité pour les actionnaires d'Imvescor de réaliser une plus-value immédiate et de participer à une croissance accélérée, à moindre risque. La transaction d'aujourd'hui reconnait la pleine valeur de notre portefeuille de marques de restaurants et récompense nos investisseurs pour leur patience pendant que nous exécutions avec succès notre stratégie de transformation», a dit dans un communiqué François-Xavier Seigneur, président du conseil d’administration d’Imvescor.

Pour sa part, Stanley Ma le fondateur et président du conseil a déclaré que le «regroupement générera des opportunités formidables de croissance en Amérique du Nord. Les restaurants avec service d'Imvescor seront hautement complémentaires et devraient permettre de générer des synergies de revenus significatives poupr nos restaurants avec service existants». 

«Dans un environnement de plus en plus compétitif, nous serons en meilleure position pour investir dans nos marques et dans nos employés en étant dans une entreprise regroupée avec plus de ressources et de portée», a ajouté Frank Hennessey, président et chef de la direction d’Imvescor.

L’offre a reçu l’appui unanime des conseils d'administration des deux sociétés et d’actionnaires d'Imvescor détenant 18% des titres en circulation.

«En tant qu’actionnaire de longue date d’Imvescor, je suis fier d’annoncer mon plein support au regroupement avec MTY qui permet d’immédiatement faire ressortir la valeur de la compagnie, tout en préservant le potentiel de croissance future. La stratégie est claire et l’opportunité pour les actionnaires significative», a affirmé Eric Shahinian de Camac Partners LLC.

Le prix offert est toutefois nettement inférieur à celui de 5,85$ par action visé par l’actionnaire activiste, ADW Capital Partners, comme nous l’écrivions récemment. Les analystes eux, avaient plutôt établi la valeur d’Imvescor à 4,55$ l’action.

Le financement de la transaction, qui verra mTY ajouter 15% au nombre de ses actions, a été structuré pour permettre à MTY de maintenir un bilan solide et flexible et de poursuivre sa stratégie d’acquisitions.

MTY financera la portion en espèces de la transaction avec les facilités bancaires existantes. L’entité issue du regroupement continuera de générer des flux de trésorerie significatifs et des les liquidités suffisantes pour poursuivre la stratégie d’acquisition d’entreprises et favorisera le processus de désendettement.

Autres nouvelles

Saviez-vous que l’employeur a l’obligation de fournir à ses salariés un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique? Il s’agit d’une obligation de moyens et non de …

Auteur: Jean H. Gagnon, AdE,  Avocat-conseil, chez Fasken Bulletin franchisage 11 septembre 2018   Dans ce monde de plus en plus technologique, pour un nombre sans cesse grandissant d'entreprises, …

Atelier de cuisine, escalade ou escape game, les activités de teambuilding sont entrées dans les habitudes des gestionnaires en ressources humaines. Elles contribuent à consolider les équipes et …