INTRODUCTION À LA DIFFUSION MUSICALE EN MILIEU COMMERCIAL ET DROITS D’AUTEUR

Diffuser de la musique en magasin, oui, mais à quel prix? Voilà la question que se posent de nombreux franchisés et à laquelle nous répondrons dans cet article.

Une sélection musicale choisie avec soin peut refléter et rehausser l’image de marque de tout environnement commercial. Si vous n’intégrer pas la musique dans votre stratégie marketing globale, vous manquez une occasion de vous démarquer et de faire vibrer les émotions de vos clients. Cependant, vous vous devez, en tout temps, de respecter vos obligations envers les sociétés de gestions des droits d’auteur.

Saviez-vous que?

Selon des études menées par la SOCAN, 84% de consommateurs estiment que la musique améliore l’expérience client et 63% passent plus de temps dans un magasin lorsqu’ils y entendent de la musique qu’ils aiment.

D’entrée de jeu, commençons par répondre le plus simplement possible à la question qui nous préoccupe. Devez-vous payer des frais de licence pour diffuser de la musique en magasin? Oui! Mais, comme vous vous en doutez surement, la vraie réponse concernant les droits d’auteur est bien plus complexe.

Une multitude d’options s’offrent à vous lorsque vous choisissez de faire profiter vos clients de votre musique préférée (ou de celle qui correspond le mieux à vos objectifs d’affaires) :

  • Lecteur média
  • Disques compacts
  • Satellite
  • Radio commerciale
  • Musique en continue sur le web
  • Application mobile
  • DJ

Chacune de ces solutions peut être mise en œuvre par le franchisé ou sous-traitée à une entreprise tiers spécialisée, telle que Stingray Affaires. C’est seulement si vous choisissez cette dernière option, et que votre fournisseur inclus les redevances dans votre licence, que vous ne serez pas responsable de la gestion des redevances, puisqu’il s’en occupera pour vous.

Plus qu’une valeur ajoutée pour votre commerce, la musique est avant tout une œuvre de création. Tous les diffuseurs se doivent donc de récompenser le travail des artistes. Les sociétés de gestion des droits d’auteur sont justement là pour s’assurer que ceux-ci soient rémunérés de manière juste et équitable.

Saviez-vous que?

Près de 70% des propriétaires de commerces croient qu’il est juste de rémunérer équitablement les auteurs-compositeurs et artistes qui créent la musique qui profite à leur entreprise.

En 2015, environ 275 millions $  en redevances ont été versées par la SOCAN aux créateurs de musique; une hausse sur 12 mois de 15 %. Un record!

Le type de redevance que vous devrez remettre aux sociétés de gestion des droits d’auteur dépend de la solution de diffusion que vous aurez choisie et de la superficie de votre commerce. Vous pourriez donc devoir payer des droits à un ou plusieurs des organismes de gestion collective suivants : la SOCAN, Ré:Sonne, Connect Music Licensing, la SOPROQ, la SODRAC et la CMRRA.

Saviez-vous que?

Une société de gestion collective est un organisme qui administre les droits d'auteur et les droits connexes en agissant dans l’intérêt et au nom des titulaires de droits. Elle peut accorder la permission d'utiliser leurs œuvres et préciser les conditions qui s'y rattachent. La gestion collective des droits d'auteur est assez répandue au Canada, notamment pour ce qui est de l'exécution publique de la musique: SOCIÉTÉS DE GESTION DE DROITS D'AUTEUR

Les sociétés de gestion des droits d’auteur n’hésitent pas à entreprendre des actions en justice lorsque les droits de leurs membres sont violés. Un franchisé qui diffuse de la musique sans avoir acquitté les droits nécessaires devra alors payer une amende, parfois très salée.

Voici donc, en conclusion, les points importants à considérer pour faire profiter vos clients de musique en toute légalité :

 

1. Si votre franchiseur met à votre disposition une chaine de musique sur mesure, évitez-vous de mauvaises surprises et vérifiez de qui relève la responsabilité d’acquitter les frais de licence nécessaires.

2. Si vous diffusez de la musique par un moyen personnel (radio, appli de musique en continu, lecteur CD, etc.), renseignez-vous auprès des sociétés de gestion collective énumérées ci-dessus pour vous assurer que vous le faites de manière légale, en fonction de la solution utilisée et de la superficie de votre établissement.

3. Si vous choisissez de faire affaire avec un fournisseur de services musicaux, assurez-vous qu’il détienne toutes les licences nécessaires et que les frais de licence payables aux différentes sociétés de gestion sont inclus dans votre forfait de musique. 

Stingray Affaires est un fournisseur de services musicaux en qui vous pouvez avoir confiance. Puisque nous sommes titulaires de toutes les licences nécessaires pour diffuser de la musique de fond dans votre commerce, vous n’aurez jamais à vous soucier des frais de licence. La gestion des droits d’auteur est prise en charge par notre service juridique, ce qui vous évite des procédures bureaucratiques encombrantes et coûteuses.

Stingray Affaires

À propos de Stingray Affaires

Stingray Affaires est un chef de file dans le domaine des solutions multimédias en magasin dont le siège social est basé à Montréal. Spécialistes en positionnement de marque, nous proposons tous les outils nécessaires à la création d’environnements commerciaux accueillants et novateurs. Plus de 74 000 clients tels que des détaillants, des restaurants et des hôtels ont choisi notre musique d’ambiance sous-licence et nos expériences numériques pour rehausser leur image de marque. Rédaction: Nedjma Belbahri, Stingray

Autres nouvelles

Pacini est en croissance constante et nous sommes toujours à la recherche de franchisés potentiels. Nous voulons faire vivre quotidiennement nos valeurs d’entreprise aux gens …

Notre raison d’être Chez Panda, nous souhaitons chausser avec grand soin les petits pieds de vos enfants, peu importe l’occasion, ou la saison, le tout sous …

Le réseau Occasion Franchise lance son nouveau site web mobile transactionnel spécialisé dans les franchises existantes à vendre et les nouvelles franchises au Québec. « Le …