Former les franchisés en vue de la relance

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER

 

Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses standards dans tout son réseau. Pour y parvenir, le franchiseur doit créer des programmes de formation ou allouer des ressources de formation à ses franchisés.» (Photo: courtoisie)

FORMATION. Quand la pandémie de coronavirus est arrivée en Amérique du Nord, les membres seniors de la direction des rôtisseries Benny&CO étaient à l'étranger ; de retour au pays, ils ont d'abord dû s'isoler pour quatorze jours.

«Ce fut l'occasion pour les dirigeants de la nouvelle génération de prendre le leadership de la crise, raconte Yves Benny, vice-président au développement des affaires chez Benny&CO, qui a été confiné chez lui. Ils ont formé une cellule de crise et les décisions qu'ils ont prises ont été déterminantes pour nous.»

Une de ces décisions a porté sur le contenu des formations soumises au Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME). Benny&CO a formé ses gérants de succursale sur les services de livraison en ligne - devenu un fer de lance pendant la crise -, puis il a formé ses gestionnaires du siège social sur les logiciels d'intelligence d'affaires implantés dans l'entreprise.

«Nous utilisions déjà un système pour contrôler nos coûts, mais nous recevions des rapports de performance de nos franchises seulement sur une base mensuelle, précise Yves Benny. En formant tous nos gestionnaires sur ce logiciel, nous avons dorénavant des rapports qui entrent chaque jour.»

Benny&CO peut maintenant repérer en temps réel les succursales qui performent le mieux ainsi que celles qui sont en difficulté. «L'avantage est double, explique l'administrateur. On peut regarder les franchises les plus performantes et s'ins-pirer de leurs meilleures pratiques. On peut ensuite offrir du soutien et de la formation à celles qui ont de la difficulté.»

Parmi les rôles qu'assument les franchiseurs auprès de leurs franchisés, celui de formateur est névralgique. «La force d'un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses standards dans tout son réseau, explique Christian Champagne, PDG du Conseil québécois de la franchise (CQF). Pour y parvenir, le franchiseur doit créer des programmes de formation ou allouer des ressources de formation à ses franchisés.»

Lire l'article au complet

 

 

Autres nouvelles

Columbus Café&Co, Bannière originaire de France, première chaine de café en France a ouvert son premier point de vente à Montréal au Québec. l'ours au …

Chers amis de la franchise,   Au nom de toute l'équipe du Conseil Québécois de la franchise et en mon nom personnel, permettez-moi de vous souhaiter une …

      Avocat de litige réputé, Me Frédéric Gilbert de Fasken, spécialiste du litige commercial, du droit de la franchise et de l’immobilier, nommé «Plaideur de l’année …