Entretien avec Christian Champagne, l’homme à la barre du Conseil d’administration du CQF

Entretien avec Christian Champagne, l’homme à la barre du Conseil d’administration du CQF

Christian Champagne, président du Conseil d’administration du CQF, a un nom qui le prédestinait à une belle vie. Bon vivant, si vous visitez son profil LinkedIn, vous verrez qu’il aime la bonne bouffe et les bons vins. Il ne faut pas grand temps non plus pour constater sa passion pour la restauration et pour le milieu de la franchise comme domaine d’affaires. À tête du conseil depuis quelques mois déjà, il arrive avec une histoire riche avec le CQF et une expérience importante en franchise. Cela dit, on a voulu en savoir un peu plus.

Qui est Christian Champagne?

Diplômé de l’ITHQ,  il œuvre depuis de nombreuses années dans le domaine de l’hôtellerie et plus particulièrement depuis plus de 26 ans en restauration. Il connaît le Québec de fond en comble ayant occupé différents postes en région ainsi qu’à Québec et à Montréal. Il a passé par toutes les étapes de la restauration, cuisinier, serveur, gérant, avant de devenir Vice-Président Exécutif, pour Pacini (Convivia). Toujours aussi passionné par la franchise, il s’envolait récemment pour Banff pour conclure une entente qui mènera à l’ouverture d’un deuxième restaurant Pacini en Alberta en 2015.

La franchise au Québec, il s’y connaît.

Bien placé pour en parler, la franchise selon Christian Champagne, a vécu une grande évolution au cours des années 80 et 90. « À cette époque, il y avait quelques grandes chaînes, mais c’est à ce moment là que la franchise comme modèle d’affaires a pris un envol. On voyait apparaître des concepts aussi farfelus les uns que les autres, mais en bout de compte, le domaine a continué d’évoluer, de progresser. » Il a donc connu cette expansion de la franchise au Québec.

Très impliqué au CQF depuis plusieurs années

Christian Champagne a commencé à s’impliquer au CQF comme administrateur il y a déjà quelques années et il a contribué à l’organisation de plusieurs activités. « J’ai participé à toute sorte de réunions et j’ai fait partie de plusieurs comités. J’ai pris la direction du tournoi de golf pendant 4 ans. J’ai aussi pris celle pour le Gala pendant 3 ans. »

Il ne manque pas de souligner l’apport du PDG du CQF et des bénévoles qui contribuent à faire avancer le CQF. «Pierre Garceau donne énormément. Grâce à son rôle, le groupe a bien évolué. On sent aussi qu’il y a un belle synergie entre les membres du CQF et une belle diversité de gens. Il y a des gens de différents milieux. L’implication des gens, leur dévouement, c’est remarquable ».  

« En franchise, il faut une certaine union des forces. Au fil des ans au CQF, on a vu cette association de gens de différentes spécialités, d’expertises de joindre à l’effort. Que ce soit au niveau des avocats, des comptables, des banques, d’autres spécialités, le milieu de la franchise grandit grâce à ces expertises qui se sont développées et qui font qu’on peut continuer de faire évoluer le modèle d’affaires.  Grâce aussi au fait que le CQF est maintenant beaucoup plus structuré avec une permanence et un PDG très dynamique à sa tête. On a réussi à se donner une voix au Québec au niveau de la franchise. »

Christian Champagne a aussi participé aux quatre dernières missions du CQF en France. «En France, la franchise est un modèle d’affaires très structuré et beaucoup plus utilisé qu’ici, et ce particulièrement à l’extérieur des grands centres urbains. Le Salon de la Franchise de Paris est extraordinaire. C’est un salon d’affaires important où on ne lésine pas sur les coûts. On peut y découvrir plusieurs concepts de franchise très différents, ainsi que des secteurs d’activités qui ne sont pas développés ici. Par exemple, le secteur du vêtement est très franchisé là, alors qu’ici, c’est peu évolué. On a aussi développé des contacts d’affaires privilégiés avec l’association de la franchise. On a été reçu au même titre que d’autres pays. On peut aussi trouver des personnes ressources pour permettre de transplanter éventuellement nos modèles, comme l’a fait le Groupe Adèle récemment. »

L’avenir du CQF, un nouveau plan stratégique répondra aux questions

Le CQF est présentement en plein exercice de planification stratégique. Accompagné par la firme Deloitte, le temps était propice à jeter un nouveau regard sur l’état des choses. La dernière planification remontait à plus de 4 ans alors que Marc Desmarais était à la tête du CA.

«Beaucoup d'activités et de projets ont été réalisés au cours des dernières années, le temps est venu de voir où on en est. Le peu de ressources du CQF nécessite une approche stratégique. Il ne faut pas s’éparpiller. Les différents comités performent très bien. Et pour ma part, ce qui m’anime pour les prochains mois, c’est de terminer ce plan stratégique. En principe, on devrait présenter le plan au CA dès l’automne. C’est la pérennité du CQF qui m’importe. On a un membership et mais il faut voir au financement, comment le diversifier et l’assurer. Il faut aussi s’attaquer aux autres défis qu’une organisation comme la nôtre doit relever. »

Comme tous les autres secteurs de l’économie, le monde de la franchise est aussi confronté à différentes problématiques. Que ce soit sur le plan du recrutement, à l’évolution des marchés, l’exportation des bannières,  le transfert d’entreprise, à titre d’exemples, il faut savoir comment gérer et traiter ces dossiers fort stratégiques.

Christian Champagne est un homme qui a l’habitude de travailler sur la base d’objectifs. Il croit que mieux vaut mettre son focus sur un ou deux projets que l’on mène à terme que de s’éparpiller. Il croit aussi qu’il est important de faire des choix judicieux conséquent avec les moyens disponibles.

Bonne continuité Monsieur Champagne!

Micheline Bourque

À propos de Micheline Bourque

Micheline Bourque est membre du Comité des communications du CQF depuis 2012. Elle a contribué au cours des dernières années à l'animation des médias sociaux du CQF et à la production de contenu permettant de faire connaître les membres et les événements du CQF. Consultante en marketing depuis de nombreuses années, sa passion du livre d'affaires l'a mené à créer le Club de lecture Affaires dont le but est de promouvoir le livre d'affaires comme outil d'apprentissage et de créer des activités permettant d'apprendre ensemble par le livre. Grâce à son dynamisme, vous pourrez participer au premier Sommet du livre Affaires de la francophonie qui se tiendra en juin sur le web.

Autres nouvelles

 Présenté par Sonder les besoins de vos clients insatisfaits « Vos clients les plus insatisfaits sont votre plus grande source », écrivait Bill Gates en 1999. Trois entrepreneurs se sont inspirés de cette …

Première mondiale : l’intelligence artificielle au service de la motivation Montréal, le 16 octobre 2018 – Claire Tremblay et Éveline Canape, les deux copropriétaires québécoises d’Énergie …

SIGNARAMA : UN CONCEPT UNIQUE AU QUÉBEC et une franchise qui vous permet d’être vraiment votre propre patron !  QUI NOUS SOMMES :  Établi en 1986 la franchise …