Comment obtenir du financement auprès des institutions financières

 

Pour une entreprise en démarrage ou déjà établie, l’accès à du financement est crucial pour le développement des affaires, mais leurs projets présenteront toujours certains risques aux yeux des prêteurs et des investisseurs. La solution? Bien se préparer.

 

La préparation, la clé du succès.
Que ce soit pour renouveler du matériel, acquérir de nouveaux locaux ou des bureaux administratifs ou même diversifier son offre de services, chaque projet a besoin d’être financé pour être réalisé. Mais pour obtenir le précieux sésame auprès des institutions financières, il y a certaines étapes à suivre afin de maximiser vos chances de mettre la main sur du financement.

 

Étape 1 : Modéliser son projet
Cela peut paraître tout simple, mais rien ne remplace un papier et un crayon pour poser les bases de votre projet. Prenez le temps, réfléchissez-y et écrivez noir sur blanc votre idée et vos objectifs. En effet, se fixer une ou plusieurs cibles est la première chose à faire. Aimeriez-vous diversifier vos activités? Améliorer votre productivité? Moderniser votre centre de distribution? Acquérir un concurrent? Établissez un but à atteindre. Cette première étape est la pierre angulaire pour le lancement de votre projet. N’oubliez pas que la mission que vous vous serez donnée doit être en phase avec l’activité de votre entreprise.

 

Étape 2 : Cueillette d’information
Faites des recherches! Consultez des articles en ligne sur le sujet, utilisez les outils à votre disposition et parlez-en à votre entourage, à vos partenaires. Enfin, posez-vous les bonnes questions stratégiques : combien de fonds ai-je à ma disposition? Ai-je bien pris en compte toutes les phases pour réussir? Ai-je oublié un aspect crucial au bon développement de mon projet? En vous questionnant, vous obtiendrez une mine d’informations et vous pourrez bâtir un budget à la hauteur de vos attentes. De plus, en échangeant avec les professionnels de l’industrie, vous vous ferez une meilleure idée des coûts que cela peut engendrer et de la faisabilité.

 

Étape 3 : Budget et rentabilité
Est-ce que cette réalisation va me rapporter à court, à moyen ou à long terme? Vais-je perdre de l’argent? Si j’investis cinq millions, combien cela va-t-il rapporter annuellement? Tant de questions que vous devez vous poser et auxquelles vous devrez répondre. Il devient donc primordial d’établir un budget pour votre projet afin de mesurer la rentabilité de ce dernier et les capitaux nécessaires pour le mener à bien. De plus, il est fortement recommandé, selon vos ambitions, d’effectuer une analyse de variance en définissant certains scénarios : optimiste, pessimiste et réaliste. Ainsi, vous allez être en mesure de bien maîtriser l’aspect financier de votre démarche et de constater l’impact des risques inhérents à celui-ci. N’hésitez pas à faire appel à un comptable pour élaborer vos trois scénarios et vous conseiller sur celui à adopter.

 

Étape 4 : Comment financer son projet?
Lorsque vous avez toutes les cartes en main, vous pouvez vous projeter sur le financement. Que vous choisissiez de le financer par l’entremise d’un investissement personnel, par du capital de proximité ou par le biais d’institutions financières, sachez que de nombreuses subventions sont disponibles pour l’atteinte de vos objectifs. Par ailleurs, selon l’industrie dans laquelle se trouve votre entreprise, il existe même des subventions du gouvernement.

Si vous faites de la recherche et du développement, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’un expert d’une firme comme Raymond Chabot Grant Thornton pour bénéficier de crédits d’impôt exclusivement à cet égard.

 

En conclusion :
Dans la majorité des cas, vous passerez par les institutions financières ou prêteurs pour financer votre projet. Votre banquier sera votre premier partenaire d’affaires. Il est important de l’impliquer dans votre démarche, car il pourra trouver la meilleure solution adaptée à votre situation et à votre objectif. Il évaluera le tout en fonction de la rentabilité et de l’impact financier global sur votre entreprise actuelle, et ce, en analysant la capacité financière de cette dernière à rembourser son investissement en plus des garanties qu’elle peut offrir. Il est donc important de bien préparer son dossier et d’avoir fait toutes ces réflexions au préalable. Plus vous serez en mesure de démontrer le potentiel de profitabilité et l’impact positif sur votre entreprise, plus votre banquier y adhérera. Vous voulez être prêt lorsque vous lui présentez votre idée.

 

Chez Operio, nos conseillers d’affaires peuvent vous soutenir dans vos démarches et vous aider à bâtir votre projet. Pour bénéficier d’une consultation gratuite avec l’un de nos experts dévoués, cliquez ici.

Autres nouvelles

Le Temple de la renommée de la franchise a débuté ses activités en mai 2011. Il accueille les personnes et entreprises ayant eu un impact …

Le Temple de la renommée de la franchise a débuté ses activités en mai 2011. Il accueille les personnes et entreprises ayant eu un impact …

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …