Archives de la catégorie : Non classé

Au-delà de la COVID-19 – La combinaison de franchises; une avenue intéressante sur le chemin du retour à la profitabilité

 
 
 
Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.  
 
Jean H. Gagnon, AdE  

Auteur

Jean H. Gagnon, Ad. E. 
Montréal
+1 514 397 7669
jhgagnon@fasken.com

 

La phase de déconfinement et de reprise des affaires étant maintenant bien amorcée, plusieurs réseaux de franchises ont entrepris le long chemin du retour vers la rentabilité dans un monde fort différent de celui de l'avant COVID-19.

Ce nouvel environnement présente, au moins pour plusieurs mois, plusieurs défis importants (distanciation, limitations et mesure de sécurité et d'hygiène) et sera probablement caractérisé par plusieurs changements dans les habitudes de consommation dont plusieurs pourraient bien d'avérer permanents (achats et transactions en ligne, livraison, ramassage, rendez-vous, réservations, etc.).

D'autre part, les dernières semaines ont démontré que la clientèle était peu encline à assumer les coûts additionnels de ces nouveaux défis, d'autant plus que, au terme de cette première phase aigüe de la pandémie, une certaine inflation semble poindre à l'horizon dans plusieurs secteurs d'activités.

Ce nouvel environnement commercial et ces importants défis, qui n'ont pas de précédents, demandent de faire appel à de nouvelles approches et à de nouveaux outils qui permettront à nos réseaux de franchises de devenir plus efficaces et performants.

L'une des grandes avenues pouvant faciliter le retour à la rentabilité (et, pourquoi pas, même à une meilleure rentabilité) consiste dans une plus grande collaboration entre entreprises (notamment des entreprises complémentaires) et un meilleur partage de ressources.

Nous avons déjà traité de cette question dans notre Bulletin de la franchise intitulé Au-delà de la COVID-19 : Un monde différent et une collaboration améliorée entre entreprises et au sein des réseaux.

Le présent bulletin porte sur l'une des façons dont une telle collaboration entre réseaux de franchises peut s'articuler de manière profitable: la combinaison de franchises.

Fondamentalement, l'on peut définir la combinaison de franchises comme une forme de collaboration entre deux ou plusieurs concepts de franchise afin d'accroître les revenus et/ou les profits de chacun de ces concepts.

Une telle combinaison est évidemment plus simple à réaliser lorsque les concepts à combiner sont contrôlés par un même franchiseur, mais elle peut aussi très bien fonctionner lorsque tel n'est pas le cas.

Le principe consiste à combiner deux ou plusieurs concepts différents qui présentent cependant un certain potentiel de complémentarité dans le but d'accroître leur visibilité, leur efficacité et, au bout du compte, leur rentabilité respective.

Il existe plusieurs façons de combiner des réseaux de franchises et chacune d'entre elles peut être adaptée aux besoins et aux caractéristiques de chaque secteur d'activités et de chaque franchiseur impliqué.

Lire la suite de l'article

Autres nouvelles

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

La franchise, un modèle d’affaires plus résilient même en temps de crise   Déconfinement : le Conseil québécois de la franchise est en action pour soutenir ses membres   Montréal, …

Au delà de la COVID-19 : Quelques enjeux propres au franchisage en cas de difficultés financières d’un franchiseur

 
Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.  
 
Jean H. Gagnon, AdE  

Auteur

Jean H. Gagnon, Ad. E. 
Montréal
+1 514 397 7669
jhgagnon@fasken.com

 

Notre récent bulletin en droit de la franchise intitulé Au-delà de la COVID-19 : Cinq clés pour mieux gérer les situations de difficultés financières au sein d'un réseau de franchises a soulevé une question à la fois délicate et importante, soit celle des enjeux propres au franchisage dans l'éventualité où un franchiseur connaît lui-même de sérieuses difficultés financières ou entrevoit un risque d'insolvabilité.

En effet, lorsque les franchisés d'un réseau voient leurs revenus diminuer de manière drastique ou, encore plus, lorsqu'ils subissent des périodes de fermeture obligatoire, le franchiseur perd aussi ses redevances et contributions publicitaires sur ventes non réalisées.

Comme les redevances constituent, pour la plupart des franchiseurs, leur principale source de revenus, une telle crise peut, en quelques mois, mettre en péril la situation financière du franchiseur tout autant que celle de ses franchisés.

En outre, en raison de leurs propres difficultés financières, des franchisés peuvent ne pas être en mesure de faire face à leurs obligations financières vis-à-vis le franchiseur, occasionnant de ce fait même une pression additionnelle sur ses liquidités.

Plusieurs grandes chaînes de commerce au détail se sont déjà mises sous la protection d'une loi en matière d'insolvabilité, de restructuration ou de faillite, et, malheureusement, il est tout à fait possible que d'autres prendront aussi ce chemin au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

L'insolvabilité actuelle ou prévisible d'une entreprise est une situation très délicate qui soulève de nombreuses questions importantes, et souvent complexes, dont des enjeux liés aux transactions effectuées dans les mois (et parfois même dans les années) précédant une faillite (qui pourraient être annulées ou déclarées inopposables aux créanciers ou à un syndic), les paiements faits afin d'avantager certains créanciers sur d'autres (qui pourraient aussi être annulés et recouvrés), les sûretés consenties sur les biens de l'entreprise, les sommes dues aux autorités gouvernementales (notamment pour des impôts, des taxes et diverses formes de remises gouvernementales), les salaires, indemnités et avantages sociaux dus aux employés, les cautionnements consentis par les administrateurs et dirigeants, etc.

Lorsqu'une entreprise se retrouve confrontée à des difficultés financières susceptibles de la rendre insolvable, il est essentiel que ses dirigeants et ses administrateurs fassent rapidement appel aux services d'experts comptables, financiers et juridiques en insolvabilité.

Il existe toute une panoplie de gestes qui peuvent être posés dans le respect de la loi afin de minimiser les conséquences d'une éventuelle insolvabilité, mais l'étendue de ces possibilités diminue rapidement au fur et à mesure que l'on se rapproche du moment où l'entreprise devient insolvable ou, encore, se place sous la protection de la loi.

Ceci s'applique à toutes les entreprises, et non seulement aux franchiseurs.

Par ailleurs, certains enjeux importants sont propres aux franchiseurs.

En sus de gérer sa propre entreprise, un franchiseur dirige aussi un réseau comptant plusieurs entrepreneur(e)s qui ont placé en lui leur confiance et une partie importante de leur avenir et de leurs avoirs.

L'expérience démontre malheureusement que, lorsqu'elle n'a pas été adéquatement préparée, l'insolvabilité d'un franchiseur, de même que la cessation de ses activités, entraîne très souvent la faillite ou la fin des activités d'une bonne majorité de ses franchisés.

Un franchiseur a donc la responsabilité, au moins morale, de tenir compte de l'intérêt de ses franchisés dans ses prises de décision, y compris dans le cas où sa propre situation financière devenait précaire.

Avec des conseils professionnels adéquats, il est possible pour un franchiseur de réduire l'impact de ses propres difficultés financières sur son réseau et sur ses franchisés.

Il n'y a cependant pas de recette magique, ou unique, pour tous. Ce qui peut, et ce qui ne peut pas, être fait dans le respect de la loi et des engagements du franchiseur diffère d'un franchiseur à un autre. Chaque situation doit donc être évaluée à son mérite avec l'aide d'experts en insolvabilité, en propriété intellectuelle et en franchisage.

Voici cependant quelques enjeux propres au franchisage auxquels un franchiseur en difficultés financières (actuelles ou prévisibles) devrait apporter une attention particulière :

Lire l'article au complet

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

La franchise, un modèle d’affaires plus résilient même en temps de crise   Déconfinement : le Conseil québécois de la franchise est en action pour soutenir ses membres   Montréal, …

Former les franchisés en vue de la relance

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER

 

Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses standards dans tout son réseau. Pour y parvenir, le franchiseur doit créer des programmes de formation ou allouer des ressources de formation à ses franchisés.» (Photo: courtoisie)

FORMATION. Quand la pandémie de coronavirus est arrivée en Amérique du Nord, les membres seniors de la direction des rôtisseries Benny&CO étaient à l'étranger ; de retour au pays, ils ont d'abord dû s'isoler pour quatorze jours.

«Ce fut l'occasion pour les dirigeants de la nouvelle génération de prendre le leadership de la crise, raconte Yves Benny, vice-président au développement des affaires chez Benny&CO, qui a été confiné chez lui. Ils ont formé une cellule de crise et les décisions qu'ils ont prises ont été déterminantes pour nous.»

Une de ces décisions a porté sur le contenu des formations soumises au Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME). Benny&CO a formé ses gérants de succursale sur les services de livraison en ligne - devenu un fer de lance pendant la crise -, puis il a formé ses gestionnaires du siège social sur les logiciels d'intelligence d'affaires implantés dans l'entreprise.

«Nous utilisions déjà un système pour contrôler nos coûts, mais nous recevions des rapports de performance de nos franchises seulement sur une base mensuelle, précise Yves Benny. En formant tous nos gestionnaires sur ce logiciel, nous avons dorénavant des rapports qui entrent chaque jour.»

Benny&CO peut maintenant repérer en temps réel les succursales qui performent le mieux ainsi que celles qui sont en difficulté. «L'avantage est double, explique l'administrateur. On peut regarder les franchises les plus performantes et s'ins-pirer de leurs meilleures pratiques. On peut ensuite offrir du soutien et de la formation à celles qui ont de la difficulté.»

Parmi les rôles qu'assument les franchiseurs auprès de leurs franchisés, celui de formateur est névralgique. «La force d'un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses standards dans tout son réseau, explique Christian Champagne, PDG du Conseil québécois de la franchise (CQF). Pour y parvenir, le franchiseur doit créer des programmes de formation ou allouer des ressources de formation à ses franchisés.»

Lire l'article au complet

 

 

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

La franchise, un modèle d’affaires plus résilient même en temps de crise   Déconfinement : le Conseil québécois de la franchise est en action pour soutenir ses membres   Montréal, …

La franchise, un modèle d’affaires plus résilient même en temps de crise

La franchise, un modèle d’affaires plus résilient même en temps de crise

 

Déconfinement : le Conseil québécois de la franchise est en action pour soutenir ses membres

 

Montréal, le 9 juin 2020 – Alors que la crise de la Covid-19 ébranle l’économie, le Conseil québécois de la franchise (CQF) demeure un joueur-clé au sein de la Table de concertation du commerce de détail dans le processus du déconfinement qui a débuté il y a quelques jours. Mis sur pied le 2 avril dernier, ce regroupement rassemble diverses organisations liées au commerce de détail, dont l’Association québécoise des dépanneurs en alimentation du Québec, l’Association des restaurateurs du Québec, le Conseil québécois du commerce de détail, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction, Montréal Mode et la Ville de Montréal.

 

Leurs travaux portent principalement sur :

  • la situation et les enjeux de chaque secteur
  • l’identification des occasions de partage d’informations, de ressources et d’efforts concertés
  • les frais de carte de crédit exigés
  • la menace de la PCU pour les petits commerçants et les détaillants à caractère saisonnier

 

De plus, des représentations sont aussi menées auprès des gouvernements fédéral et provincial pour défendre et promouvoir les intérêts des nombreux membres de la Table. Les discussions se font entre autres sur :

  • la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE)
  • l’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE)
  • l’aide d’urgence aux PME
  • le maintien en emploi (PACME)
  • les subventions accordées (salariale d’urgence du Canada et temporaire de 10 %)
  • la prolongation du programme de Travail partagé

 

La franchise : un modèle éprouvé

Fiers partenaires de l’économie du Québec, 100 % des franchisés de la province sont propriétés de Québécois qui méritent pleinement l’appui de la population dans leurs démarches d’achat local. « Au Québec, les franchises représentent plus de 406,  000 emplois directs et indirects », rappelle Christian Champagne, président et directeur général du CQF. « En plus de stimuler l’esprit entrepreneurial de milliers de gens d’ici, elles créent de la richesse. C’est le cas en région, où se trouvent 80 % des commerces franchisés du Québec et où nos membres contribuent déjà à la relance économique depuis quelques jours. Le déconfinement qu’ils vivent servira par ailleurs d’apprentissage pour ceux de la région de Montréal. »

 

Dans plusieurs secteurs et industries, de nombreuses organisations risquent de disparaître. Toutefois, les franchisés jouiront pour leur part de l’expertise et du savoir-faire de la bannière à laquelle ils ont adhéré. «  Rappelons tout d’abord qu’en temps normal, plus de 9 entreprises en franchises sur 10 restent actives après cinq ans ce qui est largement supérieur aux entreprises indépendantes. Plusieurs membres franchiseurs ont mis en place des initiatives pour alléger le fardeau de leurs franchisés et ainsi leur permettre de passer à travers cette crise en limitant les dommages », assure monsieur Champagne. Mieux outillés pour la suite, il leur sera plus facile d’obtenir les appuis nécessaires en vue de la relance de leurs activités.

 

Le dirigeant rappelle à juste titre que 90 % des franchises implantées sont encore actives cinq ans plus tard. Ce taux de réussite est nettement supérieur à celui des entreprises indépendantes. Une étude de l’organisme International Franchise Association a estimé de son côté un taux de succès à 95 % après cinq ans et à 91 % après sept années. Il n’est donc pas surprenant que le nombre de franchiseurs présents au Québec soit en progression depuis 2013. De fait, de 2013 à 2016, le taux de croissance annuel moyen net d’entreprises au Québec a été de 5,7 % pour les franchiseurs contre -0,2 % pour tous les types d’organisations confondus. « Nos franchiseurs et franchisés ressortiront plus forts de la tourmente », résume avec confiance Christian Champagne. « Historiquement, la force des franchises a fait ses preuves dans des périodes troubles. De plus, grâce à nos échanges constructifs avec les décideurs publics, nous mettons la table pour les meilleures conditions de relance possible. »

 

À propos du CQF

Le Conseil québécois de la franchise regroupe les franchiseurs, franchisés et fournisseurs de l’industrie de la franchise au Québec. Avec plus de 8 000 franchisés et au-delà de 460 franchiseurs, ce secteur est l’un des plus dynamiques et il contribue sans relâche à la création d’emplois ici.

 

– 30 –

Source : CQF

Pour renseignements et entrevue : Christian Champagne, président et directeur général

(514) 984-7737 ― cchampagne@cqf.ca

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Profitez de l’aide financière pour la formation de vos employés (PACME)

RC

Le Conseil québécois de la franchise, en collaboration avec Raymond Chabot Grant Thornton, vous propose de bénéficier du Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME).

En tant que franchiseur, vous pourriez agir à titre de promoteur collectif et faire bénéficier aux entreprises opérant sous votre bannière une offre de formation clé-en-main pour parfaire la formation de vos employés et le développement de leurs compétences pour la relance des affaires.

Nos experts-conseils sont disponibles pour vous fournir un accompagnement sur mesure, afin de former vos employés dans plusieurs domaines d’expertise. Vous trouverez ci-joint deux programmes de formations adaptées à la relance de vos activités. Pour l’ensemble de nos expertises, découvrez notre offre d’accompagnement ici.

Informations complémentaires:

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Franchiseurs au Québec

La franchise et l’entrepreneurship dans l’après Covid-19, Les défis à venir des franchiseurs

 

 

F. Georges Sayegh, D.S.C., Adm. A., FCMC du Québec et de l'Ontario, est expert-conseil en franchise et transfert de technologie et auteur de 18 livres sur les franchises et les commerces associés. Visitez sa page de consultant

Pour le rejoindre : gsayegh@gsayegh.com Tél.: (514) 216-8458.

 

Favoriser l'esprit d'entrepreneurship et le développement de petites et moyennes entreprises (« PME ») est un ingrédient clé dans toute stratégie de développement, que ce soit dans les pays développés ou dans les pays en voie de développement.

Les répercussions de la crise découlant de la Covid-19 dans le secteur des PME mettent davantage en évidence le rôle crucial des petites et moyennes entreprises dans la création et la préservation d’emploi.

L’auteur décrit ses constatations et pose un regard sur la situation actuelle et future ainsi que l’impact que subiront les PME, les institutions financières, les locateurs, les bailleurs d’espaces commerciaux, les fournisseurs, les clients, les franchisés et les franchiseurs et ce sans tenir compte de leur ordre d’importance. De plus, afin d’alléger le contenu du texte, l’auteur désire énumérer ses observations sans nécessairement élaborer en profondeur sur chacune d’entre elles, mais couvre tout de même les éléments qui se déroulent actuellement de même que ceux qui se réaliseront fort probablement dans le futur.

Vue d’ensemble (les faits)

  • un taux de décès de 4 952 lors de la rédaction de cet article en comparaison à 44 090 au cours de la deuxième guerre mondiale ;

  • une baisse du PIB de 6-9 % au cours des 3 à 9 prochains mois ;

  • augmentation du taux de chômage causé par la fermeture des commerces de même que par l’incertitude des consommateurs dans laquelle ils sont plongés dû à leur manque de confiance dans l’économie ;

  • augmentation du taux de fermeture de commerces traditionnels et ce peu importe leur taille (petits, moyens et grands) ;

  • diminution du taux d’intérêts de la banque centrale ainsi que des banques à chartes aidant ainsi tant les gouvernements que les commerçants à supporter le taux de la dette ;

  • augmentation du taux de locataires n’ayant pas payé leur loyer résidentiel ;

  • augmentation du taux de commerçants n’ayant pas payé leur loyer et qui ne sont pas éligibles à l’aide gouvernementale par défaut de s’entendre avec leur bailleur pour bénéficier de l’aide gouvernementale ;

  • augmentation du taux de délinquance de propriétaires de cartes de crédit, de locations de véhicules, de prêt à terme et d’hypothèque ;

  • l’ouverture prématurée des commerces pourrait renvoyer le pays en confinement.

À moyen terme

  • diminution des présences d’étudiants en classe ce qui aura pour effet de diminuer le nombre de chauffeurs d’autobus et de professeurs en classe entrainant ainsi une perte de consommation d’essence et de réparations d’autobus scolaires ;

  • diminution du taux de participation des personnes utilisant les services de transport par crainte de contamination soit dans les autobus, métros, taxis, trains, avions et autres ;

  • diminution du taux du tourisme, les voyageurs craignant la contamination de la Covid-19 par peur de l’avion et des bateaux de croisière ;

  • diminution du nombre de clients dans les magasins et les restaurants causée par le phénomène de la distanciation sociale ce qui poussera plusieurs commerces et restaurants à fermer leurs portes ;

  • diminution des évènements de groupes tels les évènements sportifs, festivals, concerts musicaux, conférences et congrès pour ne nommer que ceux-là, la population ayant peur d’être contaminée ;

  • diminution du taux d’emploi contrairement à la période d’avant Covid-19 qui présentait alors un besoin flagrant de main d’œuvre ;

  • augmentation du taux de naissance lequel atteindra un taux annuel de natalité jamais vu au cours des cinquante dernières années dans les pays industrialisés ;

  • augmentation du taux de divorce qui atteindra un taux annuel de divorce jamais vu au cours des cinquante dernières années ;

  • augmentation du taux de faillite qui dépassera les crises des années 1980, 1990 et 2007-2008 ;

  • augmentation des fraudes commises auprès des personnes ainées et autres personnes vulnérables, causée par des individus prétendant agir aux noms d’agences gouvernementales, de l’aide sociale, d’institutions financières et/ou de fournisseurs désirant leur livrer de la marchandise ;

  • augmentation du taux d’introduction par effraction dans les maisons secondaires causée par le manque de présence et de surveillance de la part de leurs propriétaires ;

  • augmentation du taux de vol de la part d’employés et de vols à l’étalage commis par les clients ce qui surpassera le taux moyen compilé au cours des années 80 jusqu’à ce jour ;

  • augmentation du taux de fraude de la part de commerçants mal intentionnés dans le but de bénéficier des divers programmes d’aides gouvernementales ;

  • augmentation des primes d’assurances couvrant les résidences principales, secondaires et les commerces ;

  • augmentation de l’utilisation du matériel informatique, accessoires et fournitures électroniques pour faire face à l’accroissement de la demande que ce soit au point de vue :

  • académique (primaire, secondaire, collégial et universitaire) 

  • consommateurs (qui doivent satisfaire leurs commandes et effectuer leurs transactions bancaires en ligne) ;

  • personnel (désirant effectuer du travail à distance (télétravail)) et

  • nouveaux entrepreneurs (désirant se lancer en affaires à distance) ;

  • augmentation du besoin d’utilisation d’internet que ce soit au niveau des achats effectués sur le web, l’éducation, etc. ce qui exigera des fournisseurs d’internet d’augmenter la capacité des services pour servir plus adéquatement les clients et leurs besoins ;

  • augmentation des ventes en ligne pour éviter de se promener dans les boutiques et se heurter aux clients ne respectant pas les directives de distanciation sociale ;

  • augmentation du taux de livraison à domicile de marchandises et de mets cuisinés ;

  • augmentation de fermeture de réseaux de moyenne envergure et de magasins phares (Anchors) qui affectera l’achalandage dans les centres commerciaux et qui aura comme impact la fermeture des petits magasins et des petites chaînes de franchises ;

  • augmentation de la pénurie de produits alimentaires par pénurie de main-d’œuvre venue de l’étranger afin d’effectuer la plantation et la récolte à bon marché ;

  • augmentation de produits pharmaceutiques hors officines tels vitamines et stimulant immunitaire ;

  • augmentation d’usage de produits sanitaires, désinfectants, masques, lunettes, visières et casquettes lesquels feront désormais partie de la pratique quotidienne ;

  • augmentation des recours collectifs de la part des employés contre leurs employeurs et des franchisés contre leurs franchiseurs pour ne pas avoir fourni les outils ou la formation nécessaires ;

  • augmentation du stress pour les professeurs afin d’adapter leurs cours en ligne selon les nouveaux besoins de la clientèle écolière ;

  • augmentation du taux d’obésité et de surconsommation de boissons alcoolisées causée par le confinement, par la solitude et les pertes d’emploi,

  • surconsommation d’électricité et du gaz causée par le confinement ;

  • augmentation des sites de rencontres et d’achats d’accessoires intimes en ligne ;

  • restructuration substantielle de la dette tant de la part des franchisés que des franchiseurs.

La norme

À l’entrée :

  • les clients se suivent à la queue leu leu avant d’entrée dans un établissement ;

  • l’admission d’un nombre limité de clients à l’intérieur des établissements ;

  • l’obligation pour chacun des clients de se munir d’un chariot de provisions qui aura été désinfecté par un commis à l’entrée pour s’assurer qu’il n’est pas porteur de bactéries ;

  • une station de lavage des mains pour limiter la contamination du virus mortel ;

  • une grande majorité d’établissements exige le port du masque et de gants, d’autres les fournissent ;

  • une grande majorité d’établissements interdisent les clients de toucher aux fruits, légumes et produits consommables avec leurs mains nues ;

  • des pictogrammes installés au plancher pour diriger la clientèle dans un sens unique dans les magasins ;

  • des pictogrammes installés dans les allées expliquant le non dépassement et la direction à maintenir ;

  • des cercles installés par terre pour s’assurer que les clients respectent la distanciation sociale.

Aux caisses :

  • des séparateurs de plexiglass devant chacune des caisses pour s’assurer qu’il n’y ait aucun contact physique entre le client et le caissier ;

  • les terminaux de paiements électroniques sont couverts de plastique et sont désinfectés souvent après usage par le client ;

  • le comptoir est désinfecté après usage du client.

Les opportunités

Services à domicile, notamment :

  • la création de services de surveillance pour personnes en cas de détresse (crise cardiaque, crise du diabète, convulsion, épilepsie) ;

  • des personnes rendant des services à domicile aux ainés puisque ceux-ci seront craintifs d’habiter dans des maisons pour personnes aînées ;

  • des services de coupe de cheveux à domicile, les salons ne pouvant accueillir qu’un nombre très limité de personnes à la fois ;

  • des services d’animation et d’éducation d’animaux domestiques à domicile ;

  • des services de garde à domicile pour animaux domestiques ;

  • des services de livraisons de nourriture d’animaux domestique à domicile ;

  • des cours de rattrapage et de formation à distance pour enfants ;

  • des cours conditionnement physique et mise en forme (sans équipement) à distance ;

  • des services de rénovation et restauration de résidences et de commerces ;

  • des services de montage et de préparation de cadeaux pour nouveau-nés et nouveaux mariés livrés à domicile ;

  • des services de vente et d’installation de panneaux solaires, génératrices en cas de panne électrique ;

  • des services d’apprentissage offerts aux entreprises ;

  • des services de formation et coaching sur mesure ;

  • des cours didactiques concernant le matériel numérique d’apprentissage, la production numérique de contenu, la gestion numérique de l’information ;

  • des cours d’apprentissage digital regroupant des séquences filmées en matière numérique ;

  • la création de nouvelles infrastructures par les municipalités afin d’assurer de nouveaux espaces verts au cœur des centres urbains ainsi qu’une augmentation de circulation plus fluide pour le transport en commun, les pistes cyclables, etc. requerront de nouveaux matériaux, accessoires et équipements ;

  • l’utilisation de masques, de gants, de lunettes, de visières, de casquettes, de produits antiseptiques et de produits désinfectants, qui seront nécessaires pour faire face à la forte demande de la vie quotidienne ;

  • la fabrication de pictogrammes et d’affiches qui seront utilisés à l’extérieur et à l’intérieur des institutions, organisations, centres commerciaux, supermarchés et commerces servant à assurer la distanciation sociale de deux mètres ou 6,56 pieds entre chaque client ;

  • la fabrication de chariots de provisions assurant que la distanciation sociale de chacun des clients soit respectée ;

  • l’expansion de services vidéo dans les salons funéraires pour fournir à la clientèle un service à distance plutôt que de participer en personne ;

  • l’apparition de nouvelles sociétés de technologies de l’information ou la fusions de celles-ci offrant aux franchiseurs de nouvelles méthodes au niveau de la gestion de la clientèle, des inventaires, de l’intelligence artificielle et autres ;

  • l’apparition de nouvelles sociétés de construction aidant les franchiseurs à réduire le coût de construction de nouveaux établissements ou d’adaptations de leur concept au contexte actuel ;

  • l’alliance stratégique de grandes sociétés telles que Apple et Google créant de nouvelles technologies de l’information offertes aux franchiseurs concernant des bases de données adaptées aux nouvelles réalités ;

  • l’apparition de nouvelles sociétés dans les services de formation et de coaching assurant aux franchiseurs une formation à distance de leurs franchisés ;

  • l’apparition de nouvelles sociétés assurant le nettoyage et la désinfection des véhicules de transports ;

  • la création de nouvelles sociétés assurant la livraison de marchandises et de mets à domicile ;

  • l’expansion d’achats et ventes en ligne d’équipements sportifs individuels ;

  • l’augmentation de sites de rencontres individuels et d’achats d’accessoires intimes en ligne ;

  • l’achat et la vente à bas prix de réseaux de franchise qui souffrent de liquidités pour subvenir aux temps difficiles.

Tous ces éléments et tant d’autres poussent et pousseront les franchiseurs et les commerces affiliés (accompagnés de leur franchisés, bailleurs, fournisseurs, conseillers en franchise, commercialisation, technologie de l’information ainsi que de juristes) à se pencher sur de nouvelles stratégies afin d’aider les commerçants et les réseaux de franchise à faire face aux nouveaux défis.

Les franchiseurs doivent s'adapter et passer à une vitesse supérieure assurant une position de valeur axée sur le franchisé. Le rôle des franchiseurs sera de conseiller et d’agir plutôt que d’utiliser les méthodes traditionnelles qu’ils ont connues depuis les 60 dernières années.

Cet évènement sismique créé par la crise de la COVID-19 a provoqué ce changement attendu depuis longtemps, tout le monde convient que trop de franchiseurs opéraient dans le passé à vendre et non octroyer des franchises en se concentrant à couvrir le plus vite possible leur territoire sans tenir compte de la valeur ajoutée à leur franchisé. La preuve est que cette crise démontrera que plusieurs franchiseurs et leurs réseaux de franchises disparaitront et seuls les franchiseurs qui désirent passer au travers seront ceux qui mettront l’accent sur :

  • la compréhension du marché en créant constamment des produits que les consommateurs recherchent, l’objectif étant, en bout de ligne, d’augmenter les recettes et les profits de leurs franchisés ;

  • la mise en marché d’un concept réussi en gardant à la page les nouvelles tendances et en proposant au consommateur des produits et services que ce dernier recherche ;

  • la création d’une valeur en offrant un concept qui évoque chez le consommateur une image attrayante, qui lui donne envie de faire ses achats à un de ses établissements, d’y manger ou d’y être servi. Il doit proposer aux clients de ses clients non seulement ce que le concept offre en termes de marchandise, de nourriture ou de service, mais également proposer l’expérience sociale (service accès sur le client) que recherchent ses derniers, en termes de médium ou autre. Ce faisant, il crée une plus-value qui assure la valeur de sa marque!

  • la construction autour de son concept un modèle économique permettant un meilleur retour sur l’investissement de son franchisé ;

  • l’étude et l’analyse de marché qui doivent être réalisées de manière détaillée de façon à mettre en lumière la sensibilité du marché et ses tendances en ce qui a trait à l'économie, à ses variables et à la spécificité de l'industrie que l’entreprise exploite ;

  • le test, l’affinage et l’exploitation avec succès ses produits et services afin d’assurer une façon constante de rentabilisation du franchisé ;

  • la capitalisation soutenuet suffisante de fonds propres de manière à soutenir des programmes de survie du réseau de franchise ;

  • l’approvisionnement constant de la marchandise normale etporter une attention particulière à la marchandise et à l’approvisionnement nécessaires assurant ainsi le bon fonctionnement des établissements du réseau. Le tout en s’assurant que les conditions d’approvisionnement procure un retour favorable aux franchisés ;

  • l’implantation de programmes de formation méthodique et bien planifié, ayant un bon rapport coût-bénéfice, doit être mis en place pour le personnel du franchiseur et des franchisés. Il faut intégrer une stratégie commune de manière à ce que cette formation ait lieu à la fois par télé-vidéos qu’au siège social du franchiseur tout en s’assurant la distanciation et le nombre réduit des franchisés à la fois.

  • l’assurance d’une équipe de gestionnaires chevronnés (ainsi que des consultants qualifiés) qui comprennent à la fois les particularités de l'industrie dans laquelle la société exerce ses activités et les aspects commerciaux de la franchise ;

  • l’assistance intensive et continue afin de fournir au franchisé une aide complète afin que le franchisé reçoive l'appui dont il a besoin au cours de cette période critique de cette situation exceptionnelle qui va être la norme au cours des prochaines années.

En conclusion, plusieurs concepts devront diagnostiquer et réévaluer leur modèle d’affaires tout en identifiant les opportunités et les menaces qui assureront leur survie ou la disparition de leur réseau. Seuls ceux qui mettront l’accès sur les modèles de partenariat serré entre franchisés, bailleurs, fournisseurs, clients et franchiseurs passeront à travers cette période difficile.

 

 

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Collaboration entre le CQF et Franchise Business Club Québec France

Nous avons tous rêvé d’un pont entre les pros de la franchise du Québec et de la France.

Ce pont existe désormais, c’est le nouveau groupe Québec France du Franchise Business Club, un club actif depuis 2013 qui s’appuie sur un réseau social professionnel depuis 2018.

Le Franchise Business Club Québec France est un nouvel espace d'échanges franco-québecois. Les pros de la franchise des deux côtés de l'Atlantique peuvent désormais :
- parler de problématiques, échanger des expériences et des savoir-faire
- réseauter, échanger les bonnes adresses
- traverser plus facilement l'Atlantique et s’y développer grâce aux bonnes personnes et aux bonnes informations
- attirer des entrepreneurs, potentiels franchisés, désireux d’émigrer

Comment le club agit-il ?
- Le réseau social FranchiseBusinessClub.Com publie les nombreuses informations utiles très souvent fournies par ses membres et permet de suivre en ligne les personnes intéressantes et d’entrer en contact avec elles.
- Franchise Business Club organise des évènements, des ateliers présentiels depuis 2013, des congrès depuis 2016 et des webinaires depuis ce début d’année 2020. Le programme Franco-québécois est en préparation.
- Le fondateur du club, Jean Samper, professionnel de la franchise depuis 1975, a pour mission d’écouter les besoins des franchiseurs et de mettre en place les outils, occasions et évènements permettant de répondre à leurs besoins.

Le CLUB n’est pas :
- le représentant de la profession. Ce n’est pas une association ou une fédération représentative. C’est un club privé réservé aux franchiseurs, franchisés-maîtres, experts, avocats, prestataires de services intelligents ainsi qu’à leurs salariés. (son contenu n’est pas fait pour les candidats et les franchisés qui trouvent les infos utiles dans les portails de la franchise existants)
- un cabinet conseil ou un prestataire de service mais bien entendu il accueille ces professionnels s’ils sont utiles aux franchiseurs.

La vocation du club est de « Rendre service aux professionnels de la franchise pour assurer le succès qualitatif et pérenne de la franchise ».

 

Comment être informé des publications, échanges entre pros et activités du Franchise Business Club Québec France ? Il suffit de créer un compte d’observateur gratuit à droits et durée limités.

Comment profiter totalement du club, participer aux échanges, apprendre, réseauter, développer ? Nous recommandons les adhésions Silver si vous êtes Franchiseur ou franchisé maître et Gold si vous êtes un expert, avocat ou prestataire de service. Voici la page de présentation du club avec son tarif et le bon d’inscription à télécharger.

INDIQUEZ SUR VOTRE BON DE COMMANDE LE CODE PROMO - CQF2020 - pour bénéficier de l’offre spéciale 1 Dollar Canadien = 1 euro ce qui vous donne une réduction de 33% environ. D’autre part votre première adhésion est valable jusque le 30 septembre 2021 soit jusque 16 mois au lieu de 12 si vous vous inscrivez rapidement.

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Au-delà de la COVID-19 : Cinq clés pour mieux gérer les situations de difficultés financières au sein d’un réseau de franchises

Bulletin Franchisage

Même avec les multiples aides gouvernementales, plusieurs entreprises franchisées et, peut-être aussi, quelques franchiseurs, ne résisteront pas financièrement à la perte de revenus causée par la crise de la COVID-19 et, dans plusieurs secteurs d'activité, par les périodes de fermeture obligatoire, ainsi que par les coûts qui devront être engagés pour respecter par la suite les normes qui seront exigées pour assurer la protection de la santé de leurs clients et de leurs employés et pour maintenir la distanciation physique.

Sauf pour les franchiseurs comptant un très grand nombre de franchisés, la déconfiture d'un ou quelques franchisés peut avoir un impact important sur l'ensemble d'un réseau de franchises, notamment en matière de réputation et de crédibilité (dans son marché et vis-à-vis ses clients, ses fournisseurs et ses partenaires). Elle peut aussi constituer un obstacle important à tout développement futur du réseau de franchises (notamment dans les multiples juridictions où la loi oblige le franchiseur à remettre à tout candidat à une franchise un document de divulgation énonçant notamment les fermetures d'entreprises franchisées et les cas de résiliation de conventions de franchise).

Dans certains cas aussi, la déconfiture d'un franchisé a des conséquences financières directes sur son franchiseur. C'est notamment le cas si le franchisé doit des sommes importantes au franchiseur, si le franchiseur a fourni quelque cautionnement ou pris quelque engagement (par exemple, une entente de rachat des stocks ou une lettre de confort) en faveur d'un créancier du franchisé ou si le franchiseur est le locataire principal du local dans lequel le franchisé exploite sa franchise.

Devant cette réalité (actuelle pour certains et prévisible pour plusieurs autres), que devrait faire un franchiseur?

Chaque situation étant différente, il n'y a évidemment pas de recette unique.

Par contre, voici cinq conseils (ou clés) pour gérer de manière proactive les situations de difficultés financières au sein d'un réseau de franchises :

LIRE LA SUITE...

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …

Actualités de la franchise au Québec à l’ère de la Covid-19

En ces moments difficiles que nous vivons tous, incluant le monde de la franchise, tant pour les franchiseurs que pour les franchisés et leurs employés, nous avons choisi de rediriger certains textes émanant de professionnels du domaine de la franchise. Il est toutefois à noter que les textes expriment l'opinion de leurs auteurs et non pas nécessairement l'opinion du Conseil québécois de la franchise. 

Nous colligerons les informations les plus récentes et pertinentes pour vous aider à vous adapter au contexte entourant la Covid-19.  Le milieu de la franchise étant durement touché par la présence de ce virus, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos préoccupations ou pour nous transmettre des informations que nous pouvons relayer à notre réseau: cchampagne@cqf.ca

Webinaires

 


RC

La direction des finances au coeur de votre relance.

Lors de ce webinaire, les professionnels de RCGT abordent les sujets suivants :

• les impacts de la pandémie sur les marchés des capitaux et les indicateurs de relance économique;
• la gestion de la trésorerie et le financement;
• les technologies de performance financière et l’efficience des opérations pour la reprise des activités.

Durée: 54 minutes. Cliquez ici pour visionner le webinaire.

Cliquez ici pour télécharger la présentation.


RC

RCGT - Webinaire  - Les essentiels pour votre plan de relance pour vos affaires

Pour plusieurs organisations, il est maintenant temps de prévoir et de planifier la relance des affaires.
Vous avez avantage à adopter une approche novatrice et à prévoir un plan d’action qui permet à votre entreprise de s’adapter au fur et à mesure des changements qui se présentent. Pour vous aider à faire face aux défis qui vous attendent, RCGT vous propose un webinaire durant lequel leurs experts ont mis en relief les actions essentielles à votre relance. Pour visionner le webinaire, suivre ce lien

 

Entrevues

 

Entrevue avec Claire Tremblay, présidente d'Énergie Cardio - Comment se transformer à l'ère de la Covid-19

Claire Tremblay travaille dans le milieu de la franchise depuis plus de 20 ans. Présidente d'Énergie Cardio, elle nous livre son vécu entrepreneurial face à la Covid-19 et comment elle se prépare à livrer une expérience à ces membres en respect des modalités de déconfinement. Pour visionner l'entrevue, suivre ce lien

 

Articles

 

Aide mémoire sur tous les mesures et subventions gouvernementales 

Ces dernières semaines, plusieurs mesures d’aide financière visant à accommoder les entreprises en ces temps incertains ont été mises en oeuvre par des acteurs-clés de l’économie québécoise.

Lavery Avocats vous propose un répertoire de ces aides et comment y accéder.

Pour télécharger l'aide mémoire, cliquez sur ce lien.


Deux articles de Lavery Avocats portant sur la relance de votre entreprise

Pourquoi et comment la relance d’après‑crise devra‑t‑elle être encadrée dans les entreprises? Pour lire l'article,  suivre ce lien

Penser la relance post-crise : deux nouveaux programmes pour la formation et la rétention des travailleurs. Pour lire l'article, suivre ce lien


Que peut faire un franchiseur pour aider ces franchisés en cette période de la Covid-19

En cette période de crise de la COVID-19, un franchiseur pourrait envisager d’entreprendre diverses démarches en vue de tenter d’aider les franchisés de son réseau à faire face à cette situation qui se veut sans précédent dans le domaine du franchisage. Alepin Gauthier vous suggère une série de démarches que vous pourrez découvrir en suivant ce lien.



Cardio Plein Air vous propose des vidéos d'entraînement en plein air quotidien, profitez-en!

Les vidéos d'entrainement d'une durée de 30 à 45 ans sont faciles à réaliser et peuvent être pratiqués n'importe où. Tous ceux qui sont intéressés d'intégrer un entrainement en plein à leur routine quotidienne n'ont qu'à télécharger la vidéo de leur domicile pour ensuite d'entraîner à l'extérieur, sur une tablette ou un téléphone intelligent. Profitez-en en suivant la Page Facebook Cardio Plein Air, sur  Instagram et sur YouTube


Lavery Avocats propose un tableau des mesures fiscales et aides financières prises au Québec et au Canada

La Covid-19 force les différents paliers de gouvernement à instituer des mesures pour alléger le fardeau fiscal des contribuables et protéger l'économie. Cet article résume les principales mesures. Pour y accéder, suivre ce lien


Fasken créé un Centre du savoir sur la Covid-19

Fasken vous propose une page référence pour vous permettre d'accéder à des informations utiles pour vous et votre entreprise dans le contexte de la Covid-19.  Des ressources et des articles juridiques vous sont proposés et ajoutés au Centre du savoir de façon régulière.  Pour accéder au Centre, suivre ce lien. 


   

Energie Cardio vous offre sa plate-forme virtuelle gratuitement. Restez en forme

Quoi de mieux vaincre la COVID-19 qu’un système immunitaire puissant… Depuis de début de la crise, Énergie Cardio offre une multitude de méthodes d’entrainement pour poursuivre sa mission de faire bouger le Québec.  Suivez leur page Facebook pour découvrir les différents services d’entrainement ou de vous rendre sur leur plate-forme virtuelle https://videosurdemande.ca/energicardio.  Le tout est gratuit pour toute la population !   Bon entrainement!


Tuango vous propose des moyens pour faire connaître vos services de livraison ou vos dispositions spéciales pour faire face à la crise; de faire connaître vos services d'achats ou de commandes en ligne (ou par téléphone); ou de faire connaître toutes autres mesures ou annonces pertinentes qui vous aideraient dans la communication auprès de votre clientèle. Pour plus d'info, suivre le lien

Pétrie - Raymond, comptables agréées S.E.N.C.E propose un court répertoire des mesures disponibles pour les entreprises et les particuliers en lien avec la Covid-D. Pour le consulter, suivre le lien

Indicia

Daniel Lemire, président de Indicia, nous suggère une vidéo qui porte Comment gérer cette crise et aider votre entreprise à survivre

On y couvre la gestion de liquidités, des créanciers et d'autres sujets sur la gestion financière. 


La Banque Nationale propose différentes mesures de soutien en lien avec la Covid-19. Pour les découvrir, suivre le lien

Accédez à tous les articles publiés par Lavery, avocats en lien avec la Covid-19 pour aider les entreprises à traverser la crise en suivant ce lien

RC  Le 9 avril - RCGT présentait un webinaire portant sur les mesures d'aide aux entreprises. Lors de ce webinaire, des experts en fiscalité et en comptabilité répondront aux questions pointues et fréquemment posées par les entreprises au sujet de ces mesures, plus spécifiquement celle portant sur les subventions salariales de 75 %.  Pour visionner le webinaire gratuitement, suivre ce lien

 

 

Autres nouvelles

      Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

PAR PHILIPPE JEAN POIRIER   Christian ­Champagne, PDG du ­Conseil québécois de la franchise: « ­La force d’un réseau de franchises réside dans sa capacité à uniformiser ses …