Dépôt des candidatures pour le Gala Maillon d’Or 2018

Dépôt des mises en candidatures pour le Gala Maillon d'Or 2018

 

Faites comme des centaines d'entreprises avant vous et soyez honorés pour votre excellence ! Comme les lauréats et finalistes des 17 dernières années, le Maillon d’or est un tremplin incroyable pour vous et votre bannière, vu la reconnaissance et les honneurs auxquels vous pouvez avoir accès. L'impact sera majeur sur la force de votre réseau et surtout, sur votre rayonnement auprès de vos clients. Donnez-vous la chance de transformer vos réalisations en retombées incroyables.


C'est simple! Vous n'avez qu'à remplir le formulaire en ligne, selon la catégorie désirée, et nous le faire parvenir. Nous communiquerons ensuite avec vous et vous apporterons le soutien nécessaire pour finaliser votre dossier de candidature. Il est à noter que les franchiseurs ont la possibilité de recommander leurs franchisés méritants. Ainsi, vous obtiendrez une visibilité accrue pour votre réseau de franchises et reconnaîtrez le travail exceptionnel accompli par vos franchisés du même coup. Vous n’avez qu'à nous informer du nom des franchisés méritants et nous nous ferons un plaisir de communiquer avec eux afin de les soutenir dans le processus de mise en candidature. N'hésitez plus!

Posez votre candidature sur le site du Gala Maillon d'Or

Faites parvenir votre candidature au Conseil québécois de la franchise avant le 15 octobre 2017 à Monique Grignon au courriel suivant:  mgrignon@cqf.ca.

En déposant votre candidature vous pourriez-vous mériter une campagne de publicité avec le Journal de Montréal
– Pour les gagnants des catégories franchiseur et franchisé de l’année une campagne de $12,500
– Pour les gagnants des autres catégories méritez-vous une offre spéciale de publicité.


Cliquez ici pour plus de détails de l'entente avec Le Journal de Montréal
logo_journalDeMtl

Le membres du comité pour les mise en candidatures communiqueront avec vous dans les prochaines semaines pour vous inviter à déposer vos candidatures pour le Gala Maillon d'Or 2018.

  • Jacques Charron, Cominar
  • Francine Leblanc, Himalaya
  • Stéphanie Destrempes, Lavery
  • Jean-Philippe Langlois, Stingray
  • Sébastien Pech, Tuango
  • Christian Champagne, CQF

 

 

NOS PARTENAIRES PRÉSENTATEURS POUR LE GALA MAILLON D'OR 2018

 

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Golf CQF

Tournoi de golf 2017 … Un succès sur toute la ligne

Tournoi de Golf du CQF

 

 

Tournoi de golf 2017 ... Un succès sur toute la ligne

 

Merci à tous les participants, grâce à vous le tournoi de golf 2017 du CQF fut un énorme succès.

 

Merci à tous nos partenaire qui nous ont supporté.

 

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

La relève d’entreprise… plus que jamais un sujet d’actualité!

La relève d’entreprise… plus que jamais un sujet d’actualité!

      Valérie Boucher et Audrey Gibeault
 

Bien que le sujet ne soit pas nouveau, l’intérêt de la communauté d’affaires québécoise pour la relève d’entreprise, ou le repreneuriat, ne décroît pas! À preuve :

 

La première édition du Sommet international du repreneuriat, organisée par le Centre de transfert d’entreprise du Québec et tenue récemment à Montréal, a réuni plus de 450 participants1.

 

Une définition du mot « repreneuriat » vient d’être intégrée par l’Office québécois de la langue française à son grand dictionnaire terminologique2 : « Rachat du capital ou de la majorité du capital d'une entreprise existante par un ou plusieurs individus qui en assureront la gestion. »

 

Dans le cadre du Plan économique du Québec 2016-2017 lequel vise à ce que l’économie québécoise soit davantage une économie de dirigeants, le gouvernement provincial a annoncé de nouvelles mesures fiscales afin de favoriser le transfert d’entreprise, plus précisément le transfert d’entreprise entre des membres d’une même famille. Ainsi, un entrepreneur qui vend son entreprise à une personne avec qui il a un lien de dépendance (parent/enfant ou frère/sœur) pourra bénéficier du même traitement fiscal sur le gain en capital que celui prévu pour les transactions entre personnes n’ayant pas de lien de dépendance.

Cet allègement, au départ limité aux transactions concernant des entreprises des secteurs primaire et manufacturier, vient d’être étendu à tous les secteurs d’activité3. Ainsi, il est dorénavant possible de procéder au transfert d’actions admissibles d’une société qui exploite une petite entreprise à la génération future, tout en ayant la possibilité de bénéficier de l’exonération pour gain en capital qui permet de réaliser un gain en capital de 835 716$ (pour 2017) sans payer d’impôt provincial. Il est à noter que le gouvernement fédéral tarde toutefois à annoncer une mesure similaire.

Que vous soyez cédant ou repreneur, nos professionnels peuvent vous accompagner dans le processus de relève. Notre brochure « La relève d’entreprise » brosse un portrait général des considérations importantes dans le cadre d’un transfert d’entreprise.

 

_________________________________________
1 Source : Centre de transfert d’entreprise du Québec.
2 http://www.granddictionnaire.com
3 Bulletin d’information émis le 21 février 2017 par le ministère des Finances du Québec.

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Encourager toujours plus de Québécois à intégrer l’entraînement dans leur quotidien : Énergie Cardio en mode accéléré !

BOUCHERVILLE, QC, le 8 juin 2017 /CNW Telbec/ - Depuis l'acquisition  d'Énergie Cardio il y a six mois, les entrepreneures Claire Tremblay, présidente, et Eveline Canape, vice-présidente, ont mis la pédale au fond. La tournée des franchises qu'elles ont réalisée à travers tout le Québec leur a permis de prendre le pouls de la clientèle et d'identifier ses besoins et ses attentes.

Énergie Cardio, le plus grand réseau de franchises dans le secteur des centres de conditionnement physique au Québec avec des centres de conditionnement physique modernes et de haute qualité employant près de 1 000 personnes, est enthousiasmé de présenter aujourd'hui son plan d'action, qui comprend une foule d'activités novatrices.

Énergie Cardio entend ainsi répondre à l'évolution des besoins des consommateurs en matière de conditionnement physique, qui ont notamment exprimé leur intérêt pour plus de flexibilité dans les horaires des cours en groupe ainsi que pour de nouvelles formules d'entraînement personnalisé.

Cours virtuels de groupe - une expérience immersive, sans contraintes

Chargées à bloc, les dirigeantes ont le plaisir d'annoncer que l'offre de cours en groupe, déjà alléchante, s'enrichit de nouvelles possibilités pour leurs nombreux adeptes. Ainsi, les cours virtuels en groupe viennent compléter l'offre de cours en groupe avec instructeurs, avec des salles équipées d'écrans géants et de sonorisation permettant une expérience immersive unique.

« Nous sommes particulièrement emballées par cette nouveauté, puisqu'elle permet à nos membres d'accéder en tout temps à des cours en groupe, que ce soit avec un instructeur ou avec nos nouveaux cours virtuels. Quelle que soit l'heure où on se présentera dans l'un des centres Énergie Cardio participants, on pourra suivre l'un de nos cours en groupe, qui font fureur parmi notre clientèle ! Cela représente une offre de plus de 100 heures par semaine, du jamais vu chez Énergie Cardio. C'est très certainement un élément qui nous distingue », expliquent Mmes Tremblay et Canape.

Lorsque l'horaire ne prévoit pas de cours avec instructeur, le membre sélectionne le type de cours virtuel désiré, auquel les autres membres se joindront à leur arrivée, sans avoir à respecter un horaire précis. Le nouveau service verra le jour en juin et sera déployé dans les prochaines semaines dans bon nombre des centres Énergie Cardio. L'offre saura répondre à tous les goûts, puisque des cours allant du yoga à l'aérobie avec Josée Lavigueur en passant par le cardio-militaire seront disponibles.

Nouveau : l'entraînement privé en duo - pour la motivation !

Les dirigeantes Claire Tremblay, elle-même kinésiologue et propriétaires de centres Énergie Cardio et Eveline Canape, éducatrice physique ayant dirigé les opérations de chaînes dans le secteur, se sont également attelées au défi de la motivation, un élément crucial pour la clientèle.

« Nous avons constaté que la motivation est au cœur de l'assiduité et avons identifié un facteur clé : l'accompagnement. Déjà, nos membres apprécient la plus-value apportée par nos entraîneurs privés certifiés et qualifiés. Nous y ajoutons maintenant un élément plus personnel, avec l'entraînement privé en duo qui permet d'être accompagné de son conjoint, d'un-e ami-e ou d'un confrère de travail. Cette formule introduite progressivement depuis le mois d'avril est déjà très populaire », expliquent-elles.

Un plan d'action ambitieux

« Nous donnons un nouveau souffle à Énergie Cardio avec les cours virtuels en groupe et l'entraînement privé en duo. Les Québécois nous ont indiqué avoir besoin de flexibilité pour convenir à leurs horaires chargés et de soutien pour maintenir leur motivation. C'est maintenant chose faite ! », expliquent-elles. 

Ces initiatives sont accompagnées d'un plan de recrutement de nouveaux franchisés qui va bon train. De plus, le réseau Énergie Cardio a procédé, au cours des deux dernières années, à des investissements totalisant plus de 5 millions $. Toujours soucieux d'offrir une expérience de haute qualité à sa clientèle, les franchisés n'hésitent pas à investir. Deux centres du réseau, les succursales de Sorel et de Terrebonne, sont actuellement en pleine rénovation. Grâce à ces travaux d'agrandissement, ils pourront notamment offrir des sections de crosstraining et des salles de cours en groupe dotées de générateurs d'ambiance sonore et visuelle et des équipements de pointe. D'autres initiatives seront annoncées au cours de l'année.

Dans cadre de sa mission de faire bouger le Québec, Énergie Cardio a également initié le programme Bouge avec Énergie Cardio, offrant à 3 000 jeunes âgés de 15 à 17 ans de s'entraîner gratuitement entre le 26 juin et le 31 août 2017. Les inscriptions se font en ligne, d'ici au 26 juin.

Énergie Cardio vient de compléter l'édition 2017 du Défi Cardio 25 heures, au profit du Fonds Josée Lavigueur, une activité mise sur pied avec Opération Enfant Soleil en 2006. Les sommes amassées contribueront à prévenir la maladie et l'obésité chez les enfants par le biais de l'activité physique et en faciliter l'accès aux enfants souffrant d'un handicap. Plus de 1 350 membres Énergie Cardio y ont contribué, ce qui a permis cette année de recueillir une somme de 454 000 $.

Une campagne publicitaire à contre-courant

En mars 2017, à l'occasion de ses journées Portes Ouvertes, Énergie Cardio lançait une vaste campagne publicitaire mettant de l'avant des qualificatifs émotionnels (motivation, détermination et zénitude) aux couleurs pastel, se démarquant des codes traditionnels du secteur.

Au cours des dernières années, Énergie Cardio a bénéficié de l'engagement de sa porte-parole, l'éducatrice physique Josée Lavigueur, et d'Isabelle Huot, docteure en nutrition et ambassadrice du programme de perte de poids Kilo Cardio, développé en exclusivité avec Énergie Cardio. Ces associations avec ces deux partenaires d'exception continueront d'inspirer, d'informer et d'éduquer la clientèle des centres Énergie Cardio et de tout le Québec.

À propos des Entreprises Énergie Cardio inc.

Fondées en 1985, les Entreprises Énergie Cardio inc. affirment leur position de leader dans l'industrie du conditionnement physique au Québec. Dirigés et opérés par une équipe d'entrepreneurs québécois, les centres Énergie Cardio contribuent à l'amélioration de la condition physique et de la qualité de vie de la population québécoise en offrant des programmes accessibles et efficaces, supervisés par des entraîneurs certifiés et motivants, dans des gyms modernes de haute qualité, conçus pour faire vivre une expérience d'entraînement des plus motivantes et complètes.

Pour plus d'information sur les centres Énergie Cardio,  visitez www.energiecardio.com

Facebook.com 
Instagram.com 
Youtube.com

 

SOURCE Énergie Cardio

Renseignements : pour vivre l'expérience des initiatives d'Énergie Cardio ou pour convenir d'une entrevue, veuillez communiquer avec : Jeanne Le Cours-Hébert, Massy Forget Langlois relations publiques, 514 842-2455, poste 28, jhebert@mflrp.ca

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Du nouveau chez Maître Glacier

Faites l'expérience Maître Glacier et découvrez tous les secrets et la passion qui nous anime pour le gelato et autres produits glacés.

C'est avec joie que le réseau s'agrandit de 2 nouvelles succursales. 
Les 2 ont ouvertures leur portes la semaine dernière.  D'autres devrait ouverture encore cette saison.

Adresse
124 route 139 Ste-Cécile de Milton QC, J0E 2C0
107 Boulevard Bégin, Sainte-Claire G0R 2V0

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Être ou ne pas être … un vrai entrepreneur ?

Une grande question qui oppose encore aujourd’hui bon nombre d’intervenants en franchise et en entrepreneuriat est : est-ce qu’un franchisé est ou non un entrepreneur? Les réponses sont partagées au sein de la communauté entrepreneuriale. Et vous, qu’en pensez-vous?

D’un côté, des entrepreneurs qui ont commencés à partir de rien ont souvent le discours selon lequel les franchisés sont des gestionnaires et non des entrepreneurs. Tout d’abord, il n’y a évidemment aucun mal à être un gestionnaire. Quant au fait d’être ou non un entrepreneur, bons nombres d’explications peuvent nous aider à comprendre pourquoi il y a tant d’opinions différentes et ce, même auprès des franchiseurs.

1— Modèle relationnel franchiseur-franchisé

Ce qu’il faut se rappeler est qu’il n’y a pas si longtemps, les franchisés étaient considérés comme des « gérants de succursales » par plusieurs franchiseurs. Heureusement, cette façon de penser est de plus en plus rare; le profil des franchisés tend donc également à changer. En effet, si le franchisé est considéré comme un gérant, son franchiseur a de fortes chances de choisir des franchisés qui n’ont pas ― ou peu ― le sens de l’entrepreneuriat, car dans le cas contraire, des conflits en lien avec leurs visions personnelles risqueraient de subvenir. Aujourd’hui, bons nombres de réseaux de franchisés ont des modèles d’affaires ou en sont à un stade de maturité qui requiert une certaine dose d’entrepreneuriat de la part des franchisés. Dans les faits, plus le franchiseur établit une relation de partenariat avec ses franchisés et plus le degré d’entrepreneuriat de ces derniers pourra être élevé. Jusqu’à un certain point me direz-vous puisqu’en effet, un franchisé trop entrepreneur risque d’être malheureux dans un environnement où l’encadrement est de mise et où la prise d’initiatives requise est moindre.

2— Modèles d’affaires versus le degré d’entrepreneuriat requis

Le degré d’entrepreneuriat que devrait posséder un franchisé varie grandement d’un concept à l’autre. En effet, certains concepts d’affaires sont plus routiniers ou la recette même du franchiseur implique un haut niveau d’encadrement. Dans ces cas-là, il est vrai de dire qu’il vaut mieux une personne avec un profil de gestionnaire plutôt qu’un entrepreneur pur et dur. La personne très entrepreneure aura tendance à remettre en question les façons de faire, à s’ennuyer dans la routine, à détester être encadrée, etc. Il est important, lorsque vous recrutez vos franchisés, de vous assurer que leur niveau d’autonomie pour être performants et heureux soit cohérent avec le niveau d’encadrement que vous offrez aux franchisés. Autrement, cela risque d’éclater en conflit un jour ou l’autre. Pour certains franchiseurs, il est très pertinent d’avoir au sein de leur réseau des franchisés très entrepreneurs qui vont contribuer à développer leur franchise, par exemple dans un secteur très compétitif, ou qui supporteront l’évolution du modèle d’affaires dans le cas où le réseau est très jeune. Enfin, certains modèles d’affaires impliquent une grande capacité à performer en contexte d’incertitude. Les entrepreneurs carburent et performent dans de tels contextes. À vous de voir le profil entrepreneurial le plus pertinent selon : votre modèle d’affaires, votre niveau de maturité, votre propre personnalité, les investissements requis (prise de risque) etc.

2— L’entrepreneur part de rien et prend tous les risques

Un des arguments majeurs des pros gestionnaires est le fait que les franchisés ont apparemment tout cuit dans le bec, partant du fait qu’ils se font donner l’idée du modèle d’affaires, les façons de procéder, se font guider, etc. tandis que les « entrepreneurs » doivent tout faire par eux-mêmes à partir de zéro. En effet, la prise de risque est moindre quand on démarre en franchise. C’est même l’un des nombreux avantages du modèle d’affaires. Mais, il reste que démarrer une entreprise, qu’elle soit ou non en franchise, comporte son lot de risques et demande au franchisé de travailler d’arrache-pied. Si l’on se fie à la logique disant que le franchisé n’est pas entrepreneur, une personne qui reprend la relève d’une entreprise existante ne serait-il donc pas un « vrai » entrepreneur? Bien sûr que oui, il l’est! Les défis sont différents selon la situation : le franchisé est soutenu par un plus grand et solide parachute et il a accès à des techniques éprouvées dès le départ pour l’aider à réussir son saut, mais il reste qu’il se lance aussi dans le vide. Le saut, il doit quand même le faire ….

Voici dans les faits des exemples de définitions de ce qu’est un entrepreneur. Elles varient, mais s’appliquent fort bien aux créateurs ou repreneurs d’entreprises, aussi bien qu’aux franchisés :

Qu'est-ce qu'un entrepreneur?[1]

 « Un entrepreneur, c’est un individu qui a le courage de concrétiser ses rêves, d’ignorer les risques et d’utiliser son plein potentiel de créativité pour innover. »

Valérie Bellavance
Directrice générale, Québec
Fondation Canadienne des Jeunes Entrepreneurs (FCJE)

« Un entrepreneur, c’est une personne qui passe à l’action. »

Josée Cusson
Directrice des opérations
Fondation Canadienne des Jeunes Entrepreneurs (FCJE)

« Un entrepreneur, c’est quelqu’un qui voit des possibilités et des solutions là où les autres voient des problèmes, et qui sait ensuite saisir ces opportunités. »

Christian Bélair
Directeur général
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

« Un entrepreneur, c’est une personne qui initie le changement pour un mieux-vivre. »

Réjean Parent
Président
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

« Devenir entrepreneur, c’est se donner la liberté de se dépasser. »

Louis Jacques Filion
Professeur titulaire
Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier
HEC Montréal

Bref, un certain degré d’entrepreneuriat est requis pour décider de se lancer en affaires. Greg Nathan du Relationship Franchise Institute l’a affirmé : 40 % du succès d’une franchise repose sur les épaules du franchisé même. Il faut donc une certaine capacité à prendre des risques et une « drive » pour lancer une entreprise. L’important à retenir : bien évaluer la dose d’entrepreneuriat propre à votre réseau et vous assurer que votre processus de recrutement vous permet d’attirer les bonnes personnes. L’outil FlagFranchise peut vous aider à y parvenir en comparant pour vous le profil entrepreneurial du candidat franchisé avec le profil souhaitable pour votre bannière.

 

Sylvie Grégoire, MBA, CRHA, Certifié en NeuroLeadership

Présidente de FlagFranchise et de Totem Performance organisationnelle

 

[1] http://www.jentreprends.ca/cest-quoi-un-entrepreneur

 

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Reprendre l’entreprise de ses parents, un défi possible à relever

Reprendre l’entreprise de ses parents, un défi possible à relever

Imprimer
 
 
Reprendre l’entreprise de ses parents, un défi possible à relever

Affaires et émotions sont intimement liées dans les transferts d’entreprises familiales. La planification et la communication sont les clés pour assurer la réussite de la transition et surmonter les défis.

Benjamin Salm, 33 ans, a repris Benjel Chimistes Conseil,  l’entreprise de son père spécialisée dans la mesure de la qualité de l’air intérieur des industries et des résidences, à Saint-Hubert, il y a neuf ans. Il avait seulement 24 ans. Son jeune âge n’a pas été son seul défi.

Tandis que son père était chimiste et travaillait seul, Benjamin a étudié en administration des affaires. « Mon père pouvait tout faire seul. Moi, j’avais d’emblée besoin d’embaucher deux personnes pour le remplacer puisque je n’avais pas de compétences en chimie et je ne pouvais pas demander à un salarié de travailler autant d’heures que mon père. Financièrement, ce modèle ne marchait pas avec celui de l’activité de mon père », se souvient le jeune homme.

Il a alors élaboré un plan : afin d’éviter les frais de laboratoires puisque toutes les analyses étaient réalisées par un laboratoire extérieur, il en a fondé un en interne, ce qui lui a fait économiser et a rendu possible l’embauche des deux chimistes. Aujourd’hui, Benjel Chimistes Conseil compte environ 13 employés et son chiffre d’affaires a été multiplié par 10.

En tout, le transfert, soutenu par une bonne planification et l’expertise nécessaire, aura pris deux ans. Le père, qui avait 63 ans au début du processus, avait hâte de partir à la retraite et de céder les rênes à son fils.  Benjamin était, lui, prêt à prendre la relève. Un bon timing. Pendant ces deux ans, le père a formé ses remplaçants pendant que le fils assurait la transition. Depuis son départ de l’entreprise, le fondateur y a peu remis les pieds. « Je lui laisse savourer sa retraite », lance dans un sourire Benjamin.

La planification du transfert a fortement contribué à son succès. C’est le premier conseil des experts : « Il faut s’assurer que tout se fasse dans le cadre d’un plan de relève bien pensé et étalé sur cinq à huit ans », martèle Eric Dufour, leader national pour la relève entrepreneuriale pour Raymond Chabot Grant Thornton. Car les défis sont nombreux et l’émotivité entourant les transferts familiaux est forte. D’ailleurs, ce plan de relève qui comprend 6 étapes ne s’accomplit pas seul. Il faut savoir faire appel aux bons spécialistes qui permettront au repreneur d’assurer une transition financière en douceur : expert en transfert d’entreprise, conseiller financier, professionnels en ressources humaines et en gestion, comptable, fiscaliste, etc.

Premier défi : la communication

« Il est impératif de très rapidement mettre au clair les attentes et rôles de chacun et, ce, d’autant plus s’il n’y a pas qu’un seul enfant dans la famille du cédant. Les transferts de direction et de propriété doivent être discutés et clairement définis », affirme Vincent Lecorne, le PDG du Centre de transfert d’entreprises du Québec (CTEQ). La constitution d’un conseil de famille est conseillée, car il instaure un lieu et un cadre d’échanges sur ces questions qui, sinon, ne manqueraient pas d’envahir les repas familiaux du dimanche…  « La meilleure façon d’aborder ces questions épineuses, car chargées d’émotion, est de le faire habilement, mais en mettant tout sur la table. Des tierces personnes (médiateur, avocat, etc.) peuvent aider à gérer ces débats », poursuit Vincent Lecorne.

Deuxième défi : le profil du repreneur

Être le fils ou la fille d’un entrepreneur ne signifie pas qu’il ou elle est fait(e) pour l’être aussi. « Il faut s’assurer que la reprise corresponde à un objectif personnel. On présente beaucoup l’entreprise comme quelque chose de séduisant aujourd’hui, mais il faut aussi en connaître les défis », rappelle Eric Dufour. Gérer une entreprise, « ça demande des compétences », ajoute Vincent Lecorne. Pour s’assurer que les releveurs pressentis sont de bonnes recrues, « il est recommandé de passer des tests psychométriques pour voir s’ils ont un profil d’entrepreneur ou de gestionnaire ou les deux », recommande Eric Dufour.

Troisième défi : bien s’entourer

Ensuite, il faudra que le repreneur s’entoure. « Il faut savoir reconnaître qu’on n’est pas bon en tout et savoir s’entourer de gens aux expertises complémentaires », conseille Vincent Lecorne. « Je suis très préoccupé par le taux d’anxiété anormalement élevé chez les jeunes repreneurs, confie pour sa part Eric Dufour. Je leur recommande fortement d’intégrer une ressource-clé extérieure à la famille. Ça crée un équilibre, ça permet de soutenir le repreneur et donc d’apaiser l’angoisse tout en ayant un avantage fiscal au niveau canadien puisqu’il existe une exonération du gain en capital lorsqu’un entrepreneur vend des actions de son entreprise à une personne extérieure, ce qui n’est pas le cas quand il s’agit de sa famille. »

Quatrième défi : différences générationnelles

Équilibre travail-famille, nouvelles technologies, modes de gestion en équipe… Selon une étude sur le repreneuriat du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, « la génération de la relève et la génération dirigeante n’ont souvent pas la même approche dans la conduite de leurs affaires ni les mêmes perspectives d’avenir pour l’entreprise. Il est bien évident que ces dimensions peuvent paraître inconciliables. » Cette divergence de vues génère des tensions. Surtout lorsque le cédant a du mal à lâcher prise et à quitter son poste alors que les releveurs fougueux sont impatients de prendre l’entier contrôle. Pour gérer cette situation, chacun doit y mettre du sien. « Les repreneurs doivent suivre le rythme de l’entreprise et ne pas vouloir aller trop vite, estime Vincent Lecorne. Quant au cédant, il doit planifier sa sortie. Ces entrepreneurs expérimentés peuvent beaucoup apporter en accompagnant la relève comme mentors par exemple. » Une façon sûre de contribuer à réduire le stress des jeunes repreneurs.

Des conseils clés

Vincent Lecorne : « L’important, c’est le passage à l’action. »

« Il ne faut pas que les entrepreneurs repoussent la préparation de leur relève et finissent par la faire en catastrophe à la suite d’une maladie, par exemple. »

Eric Dufour : « Les jeunes, soyez offensifs! »

« Le cédant est un étalon noir qu’il faut attraper au lasso! Les enfants veulent plaire à leur parent, mais ils ne doivent pas tout accepter et surtout, ils doivent imposer qu’un plan de relève clair soit établi. »

Benjamin Salm : « Avoir un plan de transition bâti et le suivre! »

« Dans le cas d’un transfert d’entreprise et de croissance simultanée, il y a des risques de dérapage sur la qualité, sur les valeurs. Recrutement et formation des employés clés, transmission des valeurs fondamentales de l’entreprise sont des étapes essentielles à prévoir pour une transition réussie. »

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Le Journal de Montréal devient maintenant Grand Partenaire du CQF

C'est avec enthousiasme que le CQF accueille  Le Journal de Montréal à titre de Grand Partenaire.  Par le fait même, Le Journal de Montréal devient un des présentateurs et grand partenaire du Gala Maillon d'Or 2018 et offrira aux gagnants des catégories franchiseur et franchisé de l'année une campagne de publicité d'une valeur de $12,500 chacun, en plus d'offrir aux gagnants des autres catégories des forfaits avantageux pour des campagnes publicitaires.

 

Fondé en 1964 par Pierre Péladeau, Le Journal de Montréal est un média visant à informer et divertir ses lecteurs, tout en jouant un rôle social auprès des citoyens. Ses sections Actualité, Politique, Sport, Spectacle et autres sont disponibles dans l’imprimé, sur le web (JournaldeMontreal.com) et par son application J5 sur le mobile, la tablette et sur l’AppleWatch. Son bureau d’enquête produit depuis quelques années des dossiers d’actualité pertinents et informatifs pour la population. Le Journal de Montréal est le quotidien le plus lu au Québec, autant dans l’imprimé que sur ses multiplateformes, rejoignant plus de 3 millions de lecteurs par semaine.

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …