Est-il vraiment utile pour un franchiseur de demander une hypothèque mobilière sur les éléments d’actif de ses franchisés?

Est-il vraiment utile pour un franchiseur de demander une hypothèque mobilière sur les éléments d’actif de ses franchisés?

Voilà une question qui m’est fréquemment posée.

Les éléments d’actif de plusieurs franchisés (surtout pour les nouveaux franchisés) sont déjà grevés de quelques hypothèques, notamment en faveur de leur institution financière (autant pour les prêts à long terme que pour la marge de crédit courante) et du bailleur de l’emplacement de leur entreprise.

L’hypothèque du franchiseur prendra donc rang derrière ces autres hypothèques déjà consenties par le franchisé, ce qui soulève la question de savoir si une telle hypothèque est vraiment utile pour un franchiseur.

Tout en reconnaissant que la valeur d’une telle hypothèque à titre de sûreté pour les obligations financières du franchisé peut être parfois limitée (voire douteuse), il y a quand même au moins trois raisons importantes pour lesquelles un franchiseur prudent devrait détenir une hypothèque sur les éléments d’actif de ses franchisés :

Première raison :  Prévenir une vente non autorisée ou allant à l’encontre des droits du franchiseur.

La convention de franchise stipule généralement une clause selon laquelle toute vente par le franchisé est sujette à l’approbation préalable du franchiseur.

En outre, la convention de franchise stipule aussi souvent une clause octroyant au franchiseur un droit de premier refus sur toute vente par le franchisé de ses éléments d’actif.

Or, en vertu de l’article 1397 du Code civil du Québec, une vente faite en violation d’un tel droit de premier refus est quand même valable et opposable au bénéficiaire d’un tel droit (le franchiseur), sous réserve de ses seuls recours en dommages.

En conséquence, si, malgré ses engagements envers le franchiseur, le franchisé vend ses éléments d’actif sans l’autorisation du franchiseur et sans lui permettre d’exercer son droit de premier refus, le seul recours du franchiseur en sera un en dommages.

Le fait pour le franchiseur d’avoir obtenu, et publié, une hypothèque sur les éléments d’actif du franchisé constituera par contre un empêchement majeur à toute telle vente faite sans le consentement du franchiseur puisque, en cas où une telle vente était faite, le franchiseur pourra exercer ses droits hypothécaires pour, entre autres, se faire déclarer propriétaire des biens sur lesquels porte son hypothèque.

Deuxième raison :  Prévenir que les éléments d’actif du franchisé ne viennent à garantir un endettement non rattaché à l’entreprise franchisée.

Dans une veine un peu semblable, plusieurs conventions de franchise stipulent aussi que le franchisé ne peut utiliser les biens de son entreprise franchisée en garantie d’emprunts ou d’obligations non liées à celle-ci.

Par exemple, un franchiseur ne voudra pas que son franchisé mette les éléments d’actif de son entreprise franchisée en garantie pour des emprunts contractés pour une autre affaire ou à des fins personnelles.

Comment le franchiseur peut-il s’assurer du respect des engagements du franchisé en cette matière?

Une méthode consisterait pour le franchiseur à vérifier régulièrement au Registre des droits personnels et réels mobiliers (le RDPRM) et au Registre foncier pour s’assurer qu’aucune nouvelle hypothèque n’y a été publiée sur les biens de son franchisé.

Il s’agit là d’une méthode très fastidieuse et qui laisse sans réponse la question suivante : Que faire si le franchiseur en découvre une? En effet, une fois qu’une telle hypothèque a été publiée, il est trop tard pour que le franchiseur ne puisse utilement agir à l’encontre de celle-ci.

Or, le fait pour le franchiseur de détenir une hypothèque publiée (pour un montant suffisant), même si celle-ci n’est que de troisième ou de quatrième rang, constituera un obstacle important à l’octroi d’une nouvelle hypothèque non autorisée (puisque celle-ci prendra alors rang derrière celle du franchiseur) et procurera au franchiseur un remède efficace (l’exercice de ses droits hypothécaires) dans le cas où une nouvelle hypothèque non autorisée serait publiée par la suite sur les biens de son franchisé.

Troisième raison : Doter le franchiseur de recours additionnels parfois efficaces en cas de défaut par le franchisé à ses obligations.

Enfin, le Code civil du Québec prévoit, en faveur du bénéficiaire d’une hypothèque, plusieurs recours particuliers auxquels n’a pas accès un créancier qui ne possède pas d’hypothèque.

Ces recours hypothécaires peuvent souvent, quoique pas toujours, être plus rapides et efficaces que les seuls recours en cas de défaut à un contrat.

Le fait pour le franchiseur d’obtenir, et de publier, une hypothèque sur les éléments d’actif de ses franchisés lui donnera donc ouverture à ces recours qui ne lui seront pas disponibles s’il n’en possède pas une.

Il est aujourd’hui très simple d’obtenir, et de publier, une hypothèque sur les biens mobiliers de ses franchisés. Une simple clause bien rédigée dans le contrat de franchise lui-même est souvent suffisante et la publication d’une hypothèque au RDPRM peut être faite de façon électronique et relativement simple.

Il y a quand même des règles qui doivent être respectées pour assurer la validité d’une telle hypothèque. Le recours à vos conseillers juridiques sera donc nécessaire, du moins pour bien rédiger la clause d’hypothèque et pour vous aider à publier les premières.

Un dernier conseil pratique.

J’ai rencontré à plusieurs reprises des conventions de franchise qui stipulaient une clause à l’effet que le franchisé s’engageait, en cas de défaut ou sur demande du franchiseur, à lui octroyer une hypothèque sur les éléments d’actif de son entreprise franchisée.

Une telle clause n’est généralement d’aucune utilité puisque, presque toujours, le franchiseur voudra s’en prévaloir au moment où il connaît des difficultés avec son franchisé. Or, à un tel moment, il est pour le moins fort improbable que le franchisé (qui est probablement déjà en défaut à d’autres obligations vis-à-vis son franchiseur) veuille signer un acte hypothécaire.

Il est beaucoup plus simple de remplacer une telle clause par une clause qui octroie immédiatement par elle-même une hypothèque au franchiseur. Celle clause n’est pas beaucoup plus longue, ni complexe, à rédiger quoique, comme je le mentionne plus tôt, certaines règles doivent être respectées pour assurer la validité de l’hypothèque ainsi consentie.

Je vous invite à me contacter (par courrier électronique à jhgagnon@jeanhgagnon.com ou par téléphone au 514.931.2602) pour toute question ou tout commentaire.

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …

Avez-vous besoin de la certification C-TPAT?

Avez-vous besoin de la certification C-TPAT?

En tant que franchiseur ou franchisé, devez-vous exporter vos produits vers les États-Unis? Ou comptez-vous le faire? Il est primordial de mettre toutes les chances de votre côté pour que ce processus se passe de la meilleure façon possible. 

Le Customs-Trade Partnership Against Terrorism (C-TPAT) vise à protéger la communauté commerciale de terroristes tout en assurant la bonne santé économique des pays impliqués. La certification C-TPAT est un moyen de sensibiliser les entreprises de l’importance de fournir des produits répondant à un niveau de sécurité élevé.  

Saviez-vous qu’en 2012, le Canada était le deuxième plus gros fournisseur de produits aux États-Unis? Avec un total de 324.20 milliards de dollars américains, le taux d’exportation a augmenté de 2,8% comparé à 2011.

Si vous souhaitez exporter vos produits vers les É.-U., la certification C-TPAT vous offrira plusieurs avantages selon les barèmes de prestation établis et votre position dans le programme. En voici quelques uns :

Passage rapide à la douane

Selon le Customs & Border Protection (CBP), il est 4 à 6 fois moins probable que les détenteurs de ce certificat aient un examen de sécurité ou de conformité. Les membres accrédités ont également un couloir qui leur est dédié.

Des économies considérables

De plus, si un conteneur C-TPAT a été retenu pour des fins d’examen, il obtient le privilège de passer en premier. Imaginez les économies réalisées en évitant les frais d’entreposage!

Activités commerciales ininterrompues

Tout cela vous protège d’un aléa majeur : les risques de rupture sont réduits de façon significative. Avec la possibilité d’avoir des délais plus précis, vos prévisions d’inventaire deviennent plus fiables et les marchandises sont reçues selon votre plan.

Impact positif sur l’image de votre entreprise

Une certification et une affiliation au C-TPAT contribuent aussi à la notoriété et à la valeur de votre marque d’entreprise. En déployant des mesures considérables pour assurer un niveau de sécurité élevé au sein de votre entreprise, non seulement vous vous démarquez de vos compétiteurs, mais vous gagnez aussi la confiance de vos collaborateurs.

Toujours viser l’excellence

Les membres du C-TPAT doivent implémenter des mesures de sécurité élevée dans leur chaîne logistique et sur leur site de production. Les plus innovateurs et dévoués à l’excellence sont ceux qui bénéficient d’un plus grand éventail d’avantages.

En tant que membre du C-TPAT, vous pourrez même accéder à la liste des entreprises membres et choisir des prestataires de service accrédités.

Besoin de plus de renseignements sur le C-TPAT? Contactez-nous : preemploi@garda.ca ou 1.877.359.8130 !

Autres nouvelles

Ce bulletin est destiné aux franchiseurs, aux dirigeants et gestionnaires de réseaux de franchises et aux consultants en franchisage.       Auteur Jean H. Gagnon, Ad. E.  Montréal +1 514 397 …

  LE PLUS GRAND SPORTS EXPERTS OUVRE AU QUARTIER DIX30 Le nouveau Sports Experts-Atmosphère Quartier DIX30 renouvelle l’expérience de magasinage. Unique au Canada, ce concept d’avant-garde mise sur la …

Femmes en toute Franchise a tenu le 21 novembre dernier sa troisième activité au Énergie Cardio pour elle situé à Longueuil sur la thématique du …